Indexation: Formation d’une commission technique pour étudier les doléances des professionnels

Indexation: Formation d’une commission technique pour étudier les doléances des professionnels

Une commission technique constituée de membres du gouvernement et des professionnels du transport a été formée dans l’objectif d’étudier l’ensemble des doléances des professionnels dans le secteur, à la lumière de la récente indexation des prix des carburants, a indiqué, mercredi à Rabat, le ministre des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif.

« Nous avons formé une commission technique entre le gouvernement et les professionnels du transport qui va se réunir pour tirer au clair les réactions à faire intégrer rapidement au niveau de la loi de Finances 2014 que nous sommes en train de discuter », a relevé M. Boulif dans une déclaration à la pesse à l’issue de sa réunion avec les professionnels du secteur sur fond de la récente indexation des prix des carburants.

Il a, en outre, précisé qu’un certain nombre de doléances seront répertoriées par la commission technique pour être prises en compte dans l’élaboration du projet de loi de finances 2014, de manière à garantir la compétitivité du secteur tout en atténuant les effets de la dernière hausse des prix du gasoil et de l’essence.

Dans une déclaration similaire, le président de la Fédération du Transport de la CGEM, Abdelilah Hafidi, a mis l’accent sur l’implémentation au niveau du projet de loi des finances 2014 de deux mesures de nature à limiter l’impact des hausse des prix des produits pétroliers sur la tarification et sur le pouvoir d’achat du citoyen.

Ces mesures portent, selon lui, sur l’implémentation de la notion du gasoil professionnel qui consiste en la récupération d’une partie de la Taxe Intérieure de Consommation sur les produits pétroliers (TIC), ainsi que sur l’augmentation de la TVA appliquée sur le gasoil de 10 à 20 pc en vue de faciliter le travail de l’entreprise.

La décision d’indexation des prix des carburants, prise suite au décret rendu public en août dernier par le chef du gouvernement à ce sujet, vise, selon le porte-parole de l’exécutif, à préserver l’équilibre des finances publiques sans pour autant réduire les budgets alloués à la masse salariale, l’enseignement, la santé et aux infrastructures.

Les prix du super carburant ont été fixés à 12,77 dhs le litre (+0,59 dhs), du gasoil à 8,84 dhs le litre (+0,69 dhs) et du fuel type 2 à 5.328,92 dhs la tonne (+662.88 dhs), après l’entrée en vigueur, à partir de lundi 16 septembre à 00H00, du système d’indexation partielle des prix des produits pétroliers liquides.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *