INDH, les jeunes au coe ur de la 3e phase

INDH, les jeunes au coe ur de la 3e phase

La nouvelle vie de l’Initiative nationale pour le développement humain

Cette 3ème phase a pour ambition de consolider les acquis enregistrés au cours des précédentes phases, en recentrant les programmes de l’Initiative sur le développement du capital humain, la promotion de la condition des générations montantes et l’appui aux catégories en situation de vulnérabilité.

Treize ans après son premier lancement, l’Initiative nationale pour le développement humain a atteint un stade de maturité. Pour marquer le coup, une troisième étape a été lancée. Dans le discours du Trône de 2018, le Souverain avait fixé un nouveau cap pour l’Initiative. L’accent doit être mis notamment sur les générations montantes. «Lancer la troisième phase de l’Initiative nationale pour le développement humain, en consolidant ses acquis et en recentrant ses programmes sur le développement du capital humain, la promotion de la condition des générations montantes, l’appui aux catégories en situation difficile, et en lançant une nouvelle génération d’initiatives génératrices de revenus et d’emplois». Quelques semaines après, la troisième phase a été effectivement lancée.

Le Souverain avait en effet présidé au Palais Royal à Rabat la cérémonie de lancement de la 3ème phase de l’Initiative nationale pour le développement humain (2019-2023), pour une enveloppe estimée à 18 milliards de dirhams. Cette 3ème phase a pour ambition de consolider les acquis enregistrés au cours des précédentes phases, en recentrant les programmes de l’Initiative sur le développement du capital humain, la promotion de la condition des générations montantes et l’appui aux catégories en situation de vulnérabilité, et ce selon une méthodologie basée sur une gouvernance innovatrice visant à réaliser davantage de cohérence et d’efficacité.

Concrètement, les grandes lignes de la nouvelle vision relative à la 3ème phase de cette Initiative s’inscrivent en droite ligne du discours adressé à la Nation à l’occasion du 19ème anniversaire de l’intronisation du Souverain. Cette nouvelle phase s’articulera autour de quatre principaux programmes. Il s’agit du programme de réduction du déficit enregistré au niveau des infrastructures et des prestations sociales de base, du programme d’accompagnement des personnes en situation de précarité, du programme d’amélioration des revenus et d’intégration économique des jeunes et du programme d’appui pour le développement humain des générations montantes. La mise en œuvre de cette troisième phase se fera selon les règles de bonne gouvernance qui consacrent une gestion intégrée des projets et garantissent une certaine convergence entre les différents programmes sectoriels des établissements de l’Etat et des collectivités territoriales.

De même, conformément à la nouvelle politique de la régionalisation avancée et à celle de déconcentration administrative, il sera procédé à une redéfinition des attributions des organes actuels de gouvernance, de façon à garantir plus d’efficacité et d’efficience à ce chantier.

Lors de la présentation du programme, le ministre de l’Intérieur a fait remarquer que la nouvelle vision de la troisième phase de l’INDH vise à assurer un développement humain et social durable, garant des valeurs de dignité, d’égalité et de solidarité et source de beaucoup d’espoir pour les générations montantes. Il a en outre, souligné que les programmes prévus au titre de cette phase interviennent en application des résultats de l’évaluation sur le terrain des programmes de cette Initiative et en concrétisation des recommandations inscrites dans les rapports des partenaires qu’ils soient institutionnels, collectivités locales ou société civile.

Ces programmes ont pour principaux objectifs de consolider les acquis enregistrés, en veillant à assurer la pérennité des projets réalisés et à améliorer leurs services, a-t-il précisé, notant que ces programmes ambitionnent également de réduire les déficits enregistrés au niveau des infrastructures et des services de base de santé et d’éducation, de renforcer la cohésion sociale, de promouvoir l’intégration économique des jeunes et de consacrer le rôle de l’INDH en tant que principal levier de convergence et de mobilisation des différents acteurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *