INDH : Une œuvre maroco-marocaine

INDH : Une œuvre maroco-marocaine

En 13 ans, l’Initiative a bénéficié à 10,4 millions de personnes

L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) a célébré cette année son 13e anniversaire. Lancée le 18 mai 2005 par SM le Roi Mohammed VI, l’heure est au bilan pour cette initiative qui a pour objectif l’amélioration des conditions de vie des populations pauvres et vulnérables et la lutte contre l’exclusion sociale et économique. Avec plus de 37 MMDH investis, l’Initiative a bénéficié à 10,4 millions de personnes et a permis la création de 9.359 AGR sans oublier 1.183 projets d’électrification et d’éclairage public. Il faut préciser dans ce sens que la mise en œuvre de l’INDH obéit à une plate-forme établie sur la base des Hautes instructions royales, selon des programmes à vision plurielle.

Pour le financement des programmes, il a été procédé à la création d’un compte d’affectation spéciale (CAS INDH) doté lors de la première phase (2006-2010) de 10 milliards de dirhams alors qu’une enveloppe de 17 milliards de dirhams a été débloquée pour la phase II (2011-2017). L’Initiative vise la lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale à travers la réalisation de projets d’appui aux infrastructures de base, projets de formation et de renforcement de capacités, d’animation sociale, culturelle et sportive ainsi que la promotion d’activités génératrices de revenus et d’emplois. De par son originalité et son aspect novateur, l’INDH se fonde sur une nouvelle philosophie et un nouveau style de management.

Il s’agit d’une œuvre maroco-marocaine qui a introduit du renouveau dans les modes de management de la chose publique, en plaçant l’Homme au cœur des priorités nationales et des enjeux de la démocratie et du développement. Il convient ainsi de souligner avec force que l’Initiative nationale pour le développement humain a permis le renouveau de l’action publique à travers la mise en place d’une nouvelle gouvernance basée sur un design organisationnel spécifique, inclusif et participatif. Ayant une composition tripartite (Elus, Services déconcentrés de l’Etat, Associatifs), les organes de gouvernance de l’INDH offrent des espaces d’identification des besoins, de planification, de délibération, de concertation et de suivie évaluation, dans le but de faire d’optimiser les efforts des différentes parties prenantes, et de là, permettre une convergence susceptible de favoriser un développement local intégré.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *