Initiative nationale pour le développement humain (INDH)

Initiative nationale pour le développement humain (INDH)

Le social, cette cause si chère à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, s’est vivement concrétisé à travers la fameuse Initiative nationale pour le développement humain (INDH) lancée par le Souverain le 18 mai 2005. Cette démarche qui s’est étalée dans une première phase jusqu’à 2010 a permis de concrétiser 22000 projets au profit de 5,2 millions de bénéficiaires pour un investissement global de 14,1 milliards de dirhams, dont la contribution de l’INDH s’élève à 8,4 milliards de dirhams.
Des réalisations grandioses qui ont contribué à réduire le taux de pauvreté dans 403 communes rurales ciblées par l’initiative. Ainsi, ce taux est passé de 36% en 2004 à 21% en 2007. Ces exploits ont incité à renouer avec l’INDH dans une deuxième phase lancée, par Sa Majesté, le 4 juin 2011 à Jerada pour s’étaler jusqu’à 2015. Cette deuxième phase est fort marquée par la mise en place d’un nouveau programme, à savoir, la mise à niveau territoriale. Ce programme, dont le montant s’élève à 5 milliards de dirhams, bénéficiera à un million de personnes issues de 3300 douars relevant de 22 provinces.
Outre la mise à niveau territoriale, la deuxième phase de l’INDH prévoit 4 autres programmes. Il s’agit du programme de lutte contre la pauvreté en milieu rural, du programme de lutte contre l’exclusion sociale en milieu urbain, du programme de lutte contre la précarité et du programme transversal. Le programme de lutte contre la pauvreté en milieu rural s’assigne pour objectif d’améliorer la qualité de vie de la population rurale.
Quant au programme de lutte contre l’exclusion sociale en milieu urbain, il vise, entre autres, à améliorer l’accès aux équipements urbains de base et aux services publics de proximité et à assurer l’insertion sociale des jeunes. A son tour, le programme de lutte contre la précarité, qui ciblera 10 catégories de personnes en situation de précarité, permettra entre autres d’améliorer la prise en charge et favoriser la réinsertion familiale et sociale des populations cibles. Au moment où le programme transversal a comme objectifs principaux de soutenir des actions à fort impact sur le développement humain au niveau de l’ensemble des communes rurales et urbaines non cibles et permettre à l’ensemble des provinces et préfectures, à travers la procédure d’appels à projets, de s’inscrire dans la dynamique de l’INDH.  
Cette deuxième phase de l’INDH qui s’est vue attribuer une enveloppe de 17 milliards de dirhams, rappelle-t-on, portera sur 701 communes rurales et 530 quartiers défavorisés dans des villes dotées de plus de 20 000 habitants. Ceci en incluant deux nouvelles catégories de bénéficiaires, à savoir les personnes atteintes du sida et les toxicomanes. Espérons que cette deuxième phase réalise à son tour de meilleurs exploits à travers de nouveaux projets qui contribueront à  diminuer davantage le taux de pauvreté au Maroc. La Fête du Trône serait, fort probablement, une occasion idoine !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *