Initiatives de la société civile : Des retombées positives pour le projet «Fleurir Ma Médina» en Africités

Initiatives de la société civile : Des retombées positives pour le projet «Fleurir Ma Médina» en Africités

Le sommet Africités est une opportunité idoine pour la société civile afin de partager son expérience. C’est le cas de l’association Jossour Forum des femmes marocaines, qui a présenté mercredi son projet «Fleurir Ma Médina» consistant, selon Samira Achour, architecte- urbaniste, en l’embellissement et fleurissement de Derb Al Jirari de l’ancienne médina de Rabat. Comme le précise Mme Achour, également coordinatrice du projet, celui-ci, lancé en partenariat avec la wilaya de Rabat-Salé-Kénitra, «anticipe l’adaptation aux changements climatiques et s’inscrit dans l’esprit de l’objectif 11, à savoir villes et communautés durables de l’agenda 2030 de développement durable des Nations Unies et l’objectif 5, soit «égalité entre les sexes»». Au-delà de sa teneur, ce projet développe, selon les dires de sa coordinatrice, une qualité de vie pour les habitants et une attractivité pour les touristes.

Bien avant Derb Al Jirari de l’ancienne médina de Rabat, l’idée s’est concrétisée en développant, comme elle le rappelle, une première édition au quartier Al Habbous Diour Jamaâ à Rabat. «Nous aimerions que cette expérience donne un effet de levier pour dupliquer cette expérience pour plusieurs ruelles de l’ancienne médina de Rabat et d’autres médinas classées patrimoine mondial au Maroc», enchaîne Mme Achour. Afin d’assurer une durabilité à cette initiative dans les quartiers ciblés, des conseils ont été, selon l’urbaniste, donnés aux populations pour la préservation des plantes et fleurs comme les techniques d’arrosage ainsi que la préservation du quartier propre et le respect des horaires de dépôt des ordures et déchets ménagers dans leur emplacement. Dans ce sens, elle conduit l’exemple de Derb Al Jirari de la médina. «Les habitants se sont approprié le projet et ont veillé à la préservation des pots et plantes mis en place. Ils ont incité les jeunes à s’impliquer lors de la réalisation de l’action de peinture et de nettoyage de la ruelle», détaille-t-elle. Et ce n’est pas tout !

La coordinatrice ne manque pas de se féliciter de l’engagement du sexe féminin. «Les femmes, cœur des familles marocaines, ont été un facteur de réussite du projet par l’éducation des jeunes au geste durable, à la propreté du quartier», poursuit la coordinatrice.
Lors de l’événement Africités, le projet a, pour rappel, été présenté au cours du panel «Transition vers des villes durables : le leadership et les approches des femmes de base en Afrique». Comme le précise Mme Achour, l’expérience a été applaudie par la représentante de UN-Habitat région d’Afrique «vu que le projet prend en compte le volet patrimonial». A leur tour, les représentants de Huairou Commission ont, selon l’urbaniste, apprécié le processus d’élaboration du projet. Une telle initiative démontre l’engagement de l’association Jossour Forum des femmes marocaines non seulement pour le sexe féminin mais aussi pour le développement durable.

La présidence confiée à Abdenbi Bioui : Le Forum des régions africaines voit le jour à Marrakech

Le Forum des régions africaines a été créé mercredi à Marrakech, à l’occasion des travaux du 8ème sommet «Africités» qui se tient jusqu’au 24 novembre. Lors d’une rencontre, qui s’est déroulée en présence de plusieurs chefs de régions et collectivités locales du continent, il a été procédé à l’élection d’un bureau exécutif intérimaire, présidé par Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental.

La mise en place de cette instance est l’aboutissement d’un processus entamé en avril dernier à Oujda, qui avait accueilli une rencontre des présidents de régions d’Afrique, a déclaré à la presse M. Bioui. Il a noté qu’il a été aussi procédé à l’élection du bureau intérimaire du Forum, sachant qu’«une réunion élargie se tiendra à Oujda en avril prochain qui réunira l’ensemble des régions africaines, compte tenu du fait que la région de l’Oriental abritera le siège du Forum».

Lors de la prochaine réunion, des élections élargies sont prévues pour choisir le bureau exécutif et le président de cette instance, a fait savoir M. Bioui, rappelant les différentes étapes franchies pour concrétiser ce «projet commun» des Africains. Selon lui, il s’agit d’une plate-forme d’échange et de partage des expériences entre les présidents des régions pour concrétiser le développement socio-économique en faveur de la population du continent.

Articles similaires

0 Comments

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *