Interpol explore de nouvelles pistes depuis Marrakech

Interpol explore de nouvelles pistes depuis Marrakech

La ville a accueilli la 4ème réunion des chefs de police de la région Mena

Les feux des projecteurs étaient braqués sur Marrakech. Et pour cause. La ville ocre a accueilli deux jours durant la 4ème réunion des chefs de police du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, ainsi que ceux des Iles Comores, de Djibouti, du Soudan, de la Somalie et de la Mauritanie. Les organisateurs comptaient énormément sur cet événement pour apporter un appui considérable aux efforts visant le développement des liens de coopération sécuritaire.

Ce fut le cas notamment pour le directeur central de la Police judiciaire, Mohamed Dkhissi, qui est également chef du Bureau d’Interpol à Rabat. Ce dernier a mis en relief les grandes réalisations accomplies dans le cadre de l’expérience sécuritaire pionnière du Maroc, à la faveur d’opérations proactives ayant contribué à la mise en échec de plusieurs projets terroristes et criminels et à la lutte contre les différentes formes de criminalité. Il faut préciser que le Maroc a cumulé au fil des années une longue expérience dans le domaine de la coopération internationale. Pour rappel, le Royaume est membre de la police internationale, Interpol, depuis 62 ans.

Dans ce sens, le directeur central de la Police judiciaire a fait savoir que cela témoigne de la vision perspicace du Royaume en matière de coopération internationale et de sa détermination sans faille à soutenir les efforts de la communauté des nations dans la lutte contre les différentes formes du crime organisé et à respecter ses engagements internationaux en la matière dans le cadre d’un partenariat «gagnant-gagnant».

De son côté, le secrétaire général d’Interpol, Jürgen Stock, a fait savoir que face à la mondialisation de la criminalité, aucun Etat pris individuellement ne sera en mesure de lutter avec efficience contre les facteurs d’instabilité et d’insécurité, ce qui, a-t-il insisté, requiert la fédération des efforts et la mobilisation collective pour faire face à ces menaces. Dans ce cadre, il a fait part de l’engagement d’Interpol d’apporter toute son expertise et de mobiliser tous les moyens techniques et humains possibles en vue d’assister les services de police des pays membres dans leur combat quotidien contre les différentes formes de criminalité.

A noter enfin que cette réunion de deux jours se tient pour la première fois en dehors du Quartier général de l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol) basé à Lyon. Elle vise à examiner les moyens et les mécanismes à mettre en œuvre pour renforcer davantage la coopération entre l’Interpol et les services de police des pays participants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *