février 20, 2018

 

Jerada : Les 40 engagements du gouvernement

Jerada : Les 40 engagements du gouvernement

Emploi, factures d’eau et d’électricité, plan urgent de développement…

Une 5è unité thermique sera programmée à Jerada ainsi qu’une nouvelle station solaire à Lamrija.

Les grandes lignes d’un ambitieux plan de développement socio-économique de la province de Jerada viennent d’être dévoilées pour répondre aux attentes des habitants en termes d’emploi, d’amélioration des conditions de vie, d’accompagnement des mutations sociales et de préservation de l’environnement. Au total, le gouvernement s’engage sur une quarantaine de mesures pour le développement de la province.

Emploi

La question de l’emploi est prioritaire pour les responsables dans le cadre du plan urgent de développement (2018- 2020). Car en plus de la création de  quelque 1.000 emplois dont 300 au profit des ouvriers travaillant dans l’extraction anarchique du charbon (cendriers) avec une priorité d’emploi dans les stations thermiques de Jerada aux jeunes de la province titulaires de diplômes professionnels, il sera procédé au lancement des travaux d’extension de la zone industrielle devant abriter des unités de production et qui vont générer environ 1.500 emplois supplémentaires à court terme. Le plan prévoit aussi la facilitation de l’opération d’organisation des ouvriers mineurs dans le cadre de sociétés ou de coopératives tout en leur offrant la possibilité de commercialiser leur production de charbon auprès de l’Office national d’électricité, la création de coopératives en vue de conclure des contrats avec l’Office dans les domaines du transport du charbon, du gardiennage et des autres activités de sous-traitance, et ce dans le cadre de la réglementation en vigueur. Dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), une expérience singulière sera menée à travers la création d’un guichet au siège de la province pour recevoir les porteurs de projets générateurs d’emplois, étudier leurs propositions et les accompagner dans la réalisation de projets aux retombées positives. En parallèle à ces mesures d’urgence, il a été procédé à la mise en place d’un programme visant la création de 5.000 emplois directs dans plusieurs secteurs dont celui de l’agriculture avec notamment la mobilisation de 3.000 hectares de terres soulaliyates pour l’exploitation agricole (1.000 pour les ayants droit et 2.000 en faveur des jeunes), en sus du réaménagement des actuels périmètres irrigués au profit des exploitants.

Infrastructures

Pour ce qui est du renforcement des infrastructures en milieu rural, il a été procédé à la programmation de 108 projets dans les secteurs des routes, l’enseignement, la santé, l’eau et l’électricité, et ce dans le cadre du Programme de réduction des disparités territoriales et sociales en milieu rural avec un coût global de 500 millions de dirhams couvrant la période 2018-2023. Des projets prévus dans le cadre de l’INDH visent, en outre, à doter la province d’équipements à caractère social (classes d’enseignement primaire, terrains de proximité, salles couvertes, piscine, bibliothèques et une Maison de l’étudiante), outre la création d’un fonds d’appui aux porteurs de projets destiné aux jeunes de la province, aux ouvriers mineurs et aux femmes en situation difficile.


L’apport de l’INDH consiste également en l’élaboration d’un programme portant sur l’accompagnement social avec pour objectif d’assurer la réussite des projets s’inscrivant dans le cadre des alternatives économiques, et la création d’un groupe de travail chargé d’étudier et de faire la promotion des potentialités économiques et sociales dont regorge la province en vue d’attirer les investisseurs privés. Dans le secteur énergétique et minier, il y a lieu de citer la programmation, après étude, d’une 5è unité thermique à Jerada et d’une nouvelle station solaire à Lamrija, l’accélération des travaux en cours pour la réalisation de la carte géologique devant définir le potentiel minier de la province, le lancement d’une étude pour la valorisation des résidus miniers et la création à Jerada d’une direction provinciale de l’énergie et des mines.

Factures d’eau et d’électricité :  Des facilités de paiement annoncées

La problématique liée aux factures d’eau et d’électricité était très présente dans les discussions entre les responsables d’un côté et les habitants de la province de Jerada de l’autre. Dans ce sens, des facilités seront accordées aux consommateurs, concernant le paiement des arriérés et leur rééchelonnement, l’application de la facturation mensuelle sur la base d’un relevé mensuel de consommation, outre la non-comptabilisation des pénalités dues au retard de paiement et la distribution de lampes à basse consommation au profit des familles nécessiteuses.

L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE/branche électricité) s’est engagé aussi à opter pour l’installation de compteurs prépayés en zone urbaine, et ce après accomplissement des procédures réglementaires. Il a été décidé, par ailleurs, la fermeture des unités «1, 2 et 3» de la station thermique de Jerada en raison de leur impact négatif sur l’environnement et de maintenir la 4è unité qui répond aux normes internationales.

 Secteurs sociaux : La santé et la formation prioritaires

Affectation de médecins spécialistes, cession de 325 logements, construction d’un ISTA….

Le plan urgent de développement accorde un intérêt particulier aux secteur sociaux, notamment la formation et la santé. Dans le domaine de la formation, il a été convenu la construction et l’équipement d’un centre de formation professionnelle, l’extension de l’école pratique des mines de Touissit, la construction et l’équipement d’un internat pour l’Institut spécialisé de technologie appliquée (ISTA) de Jerada, et la formation et le recrutement de jeunes dans les stations thermiques. Dans le secteur de la santé, l’accent a été notamment mis sur le renforcement de l’offre sanitaire au niveau de l’hôpital provincial de Jerada via l’affectation de trois médecins spécialisés dans la cardiologie, les maladies respiratoires et la rhumatologie, l’organisation de caravanes médicales et l’acquisition par l’Office national de l’eau et de l’électricité de deux ambulances au profit de la délégation provinciale de la santé. Dans le cadre du parachèvement de la mise en œuvre de la convention sociale relative à la fermeture de la société Charbonnages du Maroc (CDM), il a été décidé notamment la levée de la saisie conservatoire des biens immobiliers des CDM d’une valeur de 61 MDH pour faciliter l’opération de cession de quelque 325 logements, la mise à la disposition de la cellule juridique chargée de la coordination avec la Caisse de retraite et d’assurance d’une importante enveloppe budgétaire en vue de gérer les dossiers des maladies professionnelles en faveur des employés des CDM, et la création d’un comité de suivi sous la présidence du ministre de l’énergie, des mines et du développement durable, chargé d’examiner des points en suspens dans la convention sociale. Dans le domaine de l’environnement, il a été décidé la réalisation d’une série de projets concernant notamment l’assainissement liquide à Jerada et dans les centres urbains d’Aïn Béni Mathar et Touissit, la création de deux stations d’épuration, la réalisation de centres d’enfouissement et de valorisation (2019-2023) à Laâouinate et d’une décharge pour le stockage et l’enfouissement des cendres émanant des stations thermiques, outre la mise en place de canalisation pour le rejet des eaux utilisées dans ces stations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *