Jil Jilala en deuil

Jil Jilala en deuil

L’artiste Hassan Miftah, membre du groupe mythique Jil Jilala, a été inhumé lundi après-midi au cimetière de Douar Al-Askar de Marrakech en présence de sa famille, des membres du groupe, de ses amis et d’une nombreuse foule venue rendre un ultime hommage à ce fils prodige de la ville ocre. 
 
Hassan Miftah a rendu l’âme à l’âge de 63 ans à l’hôpital Ibn Tofail de Marrakech, où il était hospitalisé depuis quelques jours. Plusieurs témoignages de la famille du défunt ont évoqué avec émotion les qualités humaines du défunt, sa modestie et les relations conviviales qu’il entretenait avec les habitants du quartier populaire Douar Al-Asqar, où il habitait avec sa femme et ses deux enfants. 
 
Le défunt, après une formation musicale à Dar Si Said à Marrakech, avait fondé un groupe local avant de rejoindre dans les années 1970 le groupe Jil Jilala. Grâce à sa maitrise parfaite de la mandoline, il a apporté sa touche au groupe mythique qui a conquis le public marocain de l’époque avant d’atteindre la célébrité au-delà des frontières. 
 
C’est en Septembre 1972 que les Marocains découvrent Jil Jilala lorsque ceux-ci enregistrent trois chansons à la télévision marocaine (TVM). Un public emballé et enthousiasmé les acclame, debout, un mois plus tard au Théâtre Mohamed V de Rabat. Le lendemain du concert, feu Sa Majesté Hassan II les accueille, en invités d’honneur, au Palais Royal. 
 
Cette consécration fulgurante va conduire Jil Jilala jusqu’à Paris, où ils remplissent l’Olympia trois mois plus tard. 
 
La musique de Jil Jilala est profondément marocaine. Dans un mélange de musique folk et de rythmiques gnawi, les paroles de Jil Jilala racontent la vie de tous les jours d’un peuple, ses soucis et ses espérances. Cette simplicité pétrie de pertinence a conquis le grand public qui adhère rapidement à cette musique devenue au fil des ans une sorte de patrimoine populaire culturel marocain. 
 
Le milieu des années 80 annonce cependant un changement. Jil Jilala laisse tomber le gnawi et le folk pour des sonorités Raï et Reggae. Ce nouveau tournant dans la carrière de Jil Jilala s’explique par la grande place que les deux genres commençaient à prendre dans la génération marocaine des années 80. En suivant la nouvelle mouvance musicale, le groupe Jil Jilala a su s’adapter à un Maroc qui évolue de génération en génération tout en conservant son authenticité.  
 
Quatre décennies plus tard, le groupe mythique est toujours présent sur la scène marocaine. Bien que désormais seuls quatre des six originaux membres demeurent, le monde de la musique se souviendra à jamais de ce groupe qui a donné le rythme aux années 70 au Maroc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *