Jouahri dans la ligne de mire du PJD

Jouahri dans la ligne de mire du PJD

Les indicateurs de Bank Al-Maghrib sur la croissance qualifiés de «contradictoires et bâclés»

Le parti de justice et du développement (PJD) n’a pas apprécié la dernière sortie du wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri. C’est probablement la première fois qu’une tension fait surface entre le chef de file de la majorité et le premier responsable de la politique monétaire du pays. Est-ce le début d’une crise entre les deux parties ? En tout cas, un député du parti de la lampe s’en est pris aux déclarations de Jouahri concernant les prévisions de la croissance de BAM pour 2016.

Pour rappel, le wali de Bank Al-Maghrib a déclaré que le taux de croissance en 2016 ne dépassera guère un petit 1%, soit le taux le plus faible depuis de longues années. Sachant que 2016 est une année électorale, le PJD trouve certainement que de telles prévisions lui compliqueraient la tâche lors de la campagne électorale qui promettait en 2011 un taux de croissance annuel de 7%.

«Les indicateurs présentés par le wali de Bank Al-Maghrib sont contradictoires et bâclés», a déclaré Abdellatif Berrahou, député PJD à la Chambre des représentants et spécialiste des finances publiques.

Ce dernier s’est dit très surpris par les chiffres présentés par BAM en particulier ceux relatifs à l’industrie. Berrahou récuse ainsi les 2% de croissance attendus par Bank Al-Maghrib pour le secteur industriel. «Il y a actuellement une forte attractivité des investissements étrangers dans l’industrie sans parler du grand appui gouvernemental dans ce secteur, ce qui va générer une croissance minimale de 4 à 5%», a-t-il fait savoir. Et de poursuivre: «Ces prévisions sont complètement différentes de celles de Bank Al-Maghrib». Pour le député du parti de la lampe, il est encore tôt pour parler des prévisions économiques pour 2016 reconnaissant le droit au responsable de la banque centrale de dresser un bilan pour l’année dernière.

A noter enfin que le gouvernement par le biais du ministère de l’économie et des finances avait annoncé à l’occasion de la présentation du projet de loi de Finances au Parlement un taux de croissance à 3% pour l’année en cours.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *