Journée internationale des légumineuses: Marrakech en mode célébration

Journée internationale des légumineuses: Marrakech en mode célébration

La conférence internationale sur les légumineuses alimentaires a démarré hier lundi dans la ville ocre.

Mohamed Sadiki, secrétaire général du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime.
Mohamed Sadiki, secrétaire général du
ministère de l’agriculture et de la pêche maritime.

Cet événement qui se poursuit jusqu’au 20 avril s’inscrit dans le cadre des festivités commémoratives de la célébration de l’année 2016 proclamée par la 68ème Assemblée générale de l’ONU année internationale des légumineuses alimentaires. Les participants prenant part à la conférence de Marrakech examineront les pistes innovantes et concrètes d’action et de solutions pour le développement des cultures légumineuses en tant que composantes importantes des systèmes de production pour une agriculture durable.

La finalité étant d’assurer la sécurité alimentaire des populations surtout en zones arides et semi-arides. La cérémonie d’ouverture a été une occasion pour le Maroc de situer la place qu’occupent les légumineuses dans la production agricole nationale ainsi que de l’importance qui leur est accordée dans le cadre du Plan Maroc Vert.

En effet, cette filière est intimement associée à la céréaliculture. Intervenant à cet égard, Mohamed Sadiki, secrétaire général du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, a mis en avant les apports de cette culture vis-à-vis de la durabilité des systèmes agricoles et alimentaires ainsi que l’amélioration de la résilience face aux changements climatiques.

M. Sadiki a précisé que ces cultures pratiquées essentiellement par les petites et moyennes exploitations agricoles constituent un gisement d’emploi de la main-d’œuvre en milieu rural dans de nombreux pays. Le secrétaire général du ministère a également réitéré l’engagement du Maroc à partager son expérience et son savoir-faire dans le renforcement d’une coopération agricole Nord-Sud et Sud-Sud afin d’asseoir durablement la sécurité alimentaire.

Notons que le Maroc s’est antérieurement allié au Consortium international de la recherche agronomique (CGIAR) et le Centre international de recherche dans les régions arides (ICARDA). Ce partenariat s’est concrétisé par la mise en place au Maroc d’une plate-forme de recherche internationale dédiée aux recherches sur l’intensification et la diversification des systèmes de production agricole, notamment les céréales et les légumineuses alimentaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *