L étrange testament du RNI

L étrange testament du RNI

C’est officiel. Le RNI (rassemblement national des indépendants) annonce officiellement avoir trouvé un accord «global» avec le PJD pour la formation d’un nouveau gouvernement. 

La direction du parti a officialisé l’accord en question dans un communiqué publié à l’issue de la réunion de son bureau politique mardi dernier. «Concernant la formation d’une nouvelle majorité, le parti assure qu’il a respecté tous ses engagements que ce soit envers son conseil national ou envers le chef de gouvernement, en toute positivité dans un climat de responsabilité ayant marqué l’interaction entre les deux parties. Un accord global a été trouvé concernant tous les aspects en rapport avec le sujet», lit-on dans le communiqué du parti. 

La direction du parti a voulu ainsi rassurer quant au sort des négociations entre le président du RNI, Salaheddine Mezouar, et Abdelilah Benkirane, chef de gouvernement, alors que les rumeurs disaient que les deux hommes étaient en froid et les canaux de communication coupés entre eux. Mais l’opinion publique devra se contenter pour le moment de l’annonce de l’accord sans plus de détails sur le nombre et la nature des portefeuilles ministériels qui seront dirigés par le parti de la colombe. Faut-il rappeler que des divergences étaient apparues lors des pourparlers sur la refonte complète de l’architecture gouvernementale. 

En effet, le chef de gouvernement espérait convaincre le RNI de remplacer les ministres de l’Istiqlal, alors que Mezouar voulait apporter la touche de son parti à l’architecture gouvernementale. 

De même, si le RNI devait théoriquement hériter du ministère des finances après la démission du ministre istiqlalien, le débat portait plutôt sur l’unification de ce département à travers la suppression du ministère chargé du budget. C’est dire ainsi que le suspense reste total sur le contenu de l’accord annoncé. Par ailleurs, le parti de la colombe semble prendre ses distances avec la dernière décision du gouvernement de la réactivation de l’indexation provoquant une hausse des prix du carburant à la pompe. A la veille de son entrée au gouvernement, le parti a, en quelque sorte, critiqué d’une manière soft tout de même, l’initiative du gouvernement. «Le bureau politique considère le recours à l’indexation un pas isolé qui vient s’ajouter à la hausse des prix décrétée l’année dernière. 

Ceci atteste l’absence d’une stratégie globale pour résoudre la problématique de la compensation, ce qui fait que les deux mesures se répercutent sur toutes les classes sociales sans mesures de protection du pouvoir d’achat des classes moyenne et pauvre», ajoute le communiqué. 

Le RNI a également regretté la prédominance obsessionnelle de l’aspect financier sous la pression du FMI à la place d’une vision globale de réforme qui juge sur le même pied d’égalité  les équilibres sociaux et ceux financiers. Reste à savoir si le parti ira jusqu’à demander la suspension de ces mesures une fois arrivé au gouvernement. A noter enfin que la direction du RNI a demandé aux membres de poursuivre leur travail en vue d’organiser les congrès régionaux du parti.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *