La 8è Rencontre mondiale du soufisme démarre à Madagh

La 8è Rencontre mondiale du soufisme démarre à Madagh

La 8è Rencontre mondiale du soufisme s’est ouverte, dimanche 12 janvier à Madagh (province de Berkane), sur le thème « Soufisme et édification de l’Homme: pour une réforme harmonieuse », et ce, à l’occasion de la commémoration de l’Aïd Al-Mawlid Annabaoui Acharif.

S’exprimant lors de la séance d’ouverture, le directeur de cette rencontre, Mounir El Kadiri Boudchich, a souligné que cet événement, organisé du 12 au 14 janvier par la Tarîqa Qadiriya Boudchichiya, a pour objectif de mettre en évidence le lien étroit entre la réforme de l’individu et la réforme de la société, notant que toute réforme visant le développement humain et sociétal requiert une dimension morale et spirituelle.

Aujourd’hui, l’homme a besoin de retrouver son équilibre perdu afin de sortir de la misère et du désespoir et regagner le bon chemin dans la vie et dans l’au-delà, a-t-il dit.

De son côté, Hakim Fadil Idrissi, professeur de soufisme et de pensée islamique à la Faculté des lettres et des sciences humaines de Ben M’sik à Casablanca, a indiqué que la coïncidence de cette rencontre avec l’Aïd Al-Mawlid Annabaoui Acharif est un message qui signifie que l’approche soufie adoptée par la Tarika Qadiriya suit la voie du Prophète Sidna Mohammed, paix et salut sur lui.

La pratique soufie ne peut être influente que si elle prend en compte cette référence principale dans la vie des musulmans, qu’est l’image et la personne du Prophète, paix et salut sur lui, a-t-il ajouté, notant que cette référence est de nature à apporter toutes les solutions aux problèmes et maux qui afflectent les musulmans.

Initiée en partenariat avec le Centre euro-méditerranéen d’étude de l’Islam actuel (CEMEIA, Paris), cette rencontre rassemble des chercheurs de tous horizons dans le but d’enrichir la réflexion sur la problématique de la construction de l’homme, nourrissant ainsi la pensée sur la bonne orientation des projets de réforme.

Les participants se pencheront sur une multitude de thèmes tels que « Le soufisme et la notion de réforme équilibrée: objectifs et mécanismes », « la dimension spirituelle dans l’édification de l’Homme », « le vide spirituel dans les sociétés occidentales », « le rôle des valeurs spirituelles dans le dialogue interreligieux, « le rôle du soufisme à travers l’histoire dans la réforme de la société » et « les valeurs spirituelles dans la citoyenneté, la gouvernance, la solidarité et le développement ».

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *