La BAD prêtera dès l année prochaine au secteur privé

La BAD prêtera dès l année prochaine au secteur privé

La Banque africaine de développement juge la performance globale de son portefeuille au Maroc de très satisfaisante, a annoncé jeudi à Rabat au cours d’une conférence de presse,  la représentante de cette institution. Amani Abou-Zeid qui a fait cette déclaration au sortir d’un atelier sur la «revue de la performance du portefeuille de la banque au Maroc» a affirmé que sur une échelle de 1 à 3 de l’institution financière, le Royaume est crédité de 2,5- une des plus hautes appréciations- et que cette évaluation pourrait s’accroître d’ici à la fin de l’année. Qualifiant le Maroc de partenaire privilégié avec un portefeuille de 27 opérations en cours pour des engagements nets de 26 milliards de dirhams, elle a laissé entendre que cet encours devrait encore augmenter dans le cadre de la stratégie commune aux deux partenaires pour la période 2012-2016. Elle a également affirmé que ces engagements portent sur des projets en infrastructures (90%), les énergies renouvelables (30%), les transports (27%), et l’eau et l’assainissement (16%). La représentante de la BAD au Maroc a également précisé que 10% des engagements de l’institution financière sont allés aux réformes publiques, un pourcentage égal au secteur privé et 7% à l’agriculture.
En laissant prévoir un plus grand montant de prêts au profit du Maroc, Mme Abou-Zeid a considéré que cette éventualité est d’autant plus intéressante que ces débours bénéficient d’un très bas taux (0,5 à 1%) et que le label de la BAD est une caution sur les marchés financiers internationaux. Elle a estimé que l’institution est d’autant mieux disposée envers le Royaume que celui-ci s’est impliqué dans la coopération Sud-Sud et les échanges régionaux.
La représentante de la BAD a également déclaré que la coopération bilatérale est à l’orée d’un nouveau tournant qui placera l’inclusion sociale et la bonne gouvernance en tête des priorités communes. Elle a précisé que des projets sont en cours et qui concernent l’emploi des jeunes et l’adéquation entre la formation et l’emploi. Répondant à ALM sur le contenu du volet social des financements, elle a précisé que d’autres projets sont en voie de réalisation ayant trait à la couverture médicale et la politique genre qu’elle a qualifiée de «thème récurrent». Le futur de l’action de la BAD se fera dans le cadre de l’écoute des besoins des populations, a-t-elle affirmé. Elle a également annoncé que le futur de la coopération bilatérale fera une plus grande place au Partenariat public-privé (PPP). Elle a également déclaré que le secteur privé (bien lire privé) fera son entrée par la grande porte dans le domaine des prêts de la BAD dès l’année prochaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *