La Banque Mondiale appuie le rapport McKinsey

La Banque Mondiale appuie le rapport McKinsey

La Banque Mondiale salue les conclusions de l’étude McKinsey sur le potentiel industriel national. C’est ce qui ressort de la rencontre entre Théodore Ahlers, directeur du département Maghreb au bureau régional Moyen-Orient et Afrique du Nord de l’institution internationale et Salaheddine Mezouar, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la mise à niveau de l’économie. Réunion tenue mardi 13 septembre à Rabat et durant laquelle le responsable de la Banque Mondiale a souligné la «convergence de vue» entre leur Institution et le gouvernement marocain. D’abord en ce qui concerne le diagnostic de cette étude qui a débouché sur l’établissement d’une nouvelle politique industrielle nationale intitulée «Emergence». «Le volontarisme de cette approche, son dynamisme ainsi que la volonté de rupture et de réforme» qui constituent l’épine dorsale du programme Emergence ont ainsi été mis en exergue par les experts financiers internationaux qui ont annoncé la disposition de la Banque Mondiale de fournir toute sorte d’appui à l’application des différentes dispositions de ce plan. A ce sujet, il a été question de la création d’une structure de soutien à la mise en œuvre des résolutions du programme « Emergence » dans laquelle la Banque Mondiale serait partie prenante. Les moyens de mise en œuvre de cette collaboration devraient être établis ultérieurement. Une grande condition a cependant été posée par l’institution de Washington. Elle concerne l’approche volontariste qui devait se poursuivre dans le cadre de la mise en œuvre des réformes transversales ainsi que dans l’élaboration de la nouvelle stratégie.
Il est à signaler que cette rencontre s’inscrit dans le cadre des séances de communication et d’information sur le programme « Emergence » organisées par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie au profit des partenaires économiques du Royaume. Les grandes lignes de la nouvelle stratégie industrielle du Maroc pour les dix prochaines années leur sont ainsi exposées. «Une nouvelle stratégie industrielle qui permet de diversifier et de renforcer la base industrielle du Maroc d’une part et qu’elle adopte une approche non exclusive qui se base sur une logique de flexibilité et d’ouverture pour promouvoir de nouvelles activités afin de tirer profit du gisement d’opportunités offert par la globalisation des économies ainsi que de la position géographique du pays », a précisé un communiqué rendu public par le département concerné.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *