La CGPME disposée à développer ses relations d’affaires avec le Maroc

La CGPME disposée à développer ses relations d’affaires avec le Maroc

La Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises Françaises (CGPME) a exprimé, par la voix de son président, Jean François Roubaud, son intérêt à développer ses relations d’affaires avec le Royaume du Maroc, tout en affirmant la volonté d’établir un partenariat de long terme en vue de raffermir les liens économiques et commerciaux entre les PME des deux pays.
Cette volonté a été exprimée lors d’un entretien, mardi à Rabat, entre le patron des PME françaises et le Ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, destiné à examiner les moyens devant permettre aux entreprises françaises de s’associer davantage à la dynamique de développement économique que connaît le Maroc, rapporte mercredi un communiqué du ministère du Tourisme.
Lors de cette rencontre, M. Haddad a présenté le modèle économique marocain, notamment en matière de réformes récentes des structures de Gouvernance, le nouveau contexte constitutionnel, les différents plans stratégiques et de formation, de même que la stratégie touristique qui illustre de façon concrète la pertinence du modèle économique marocain, et les opportunités d’investissements et de partenariats qu’offre le secteur du tourisme au Maroc.
Le ministre a également évoqué le projet de partenariat entre son département et l’ANPME (Agence nationale pour la promotion de la PME), l’une des priorités de la Vision 2020, qui consiste à mettre en place un mécanisme d’orientation et de soutien spécifique aux PME touristiques permettant de créer un tissu structuré et dynamique.
Ce projet en cours de finalisation ambitionne également accompagner la stratégie de diversification de l’offre touristique sur l’animation, les activités culturelles et de loisirs ainsi que les activités de niches et rurales, tout en professionnalisant également le tissu de PME existantes sur les maillons traditionnels (hôtels indépendants, agences de voyage, transport touristique).
La CGPME, deuxième organisation patronale de France (après le MEDEF), a gagné en poids en 2012, notamment avec les nouvelles initiatives gouvernementales françaises (création d’une banque publique d’investissement à forte connotation PME qui se veut un puissant levier financier au service de l’action extérieure des PME).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *