La commission administrative met en place un comité d arbitrage : Lachgar veut mater la fronde

La commission  administrative met en place un comité d arbitrage  : Lachgar veut mater  la fronde

C’est dans un climat de tension que la commission administrative (CA) de l’USFP se réunit pour la deuxième fois après le 9ème congrès du parti, ces samedi et vendredi 20 et 21 avril.
Alors que le parti de la rose est secoué par les conflits internes, les 300 membres composant la CA auront pour principale mission de parachever les structures composant le comité, notamment les commissions thématiques et l’adoption des amendements du règlement interne du parti, et ce conformément aux décisions prises lors du congrès.
Et deux commissions revêtent une importance particulière. Il s’agit de la nouvelle commission d’arbitrage. «Celle-ci est chargée de statuer sur les conflits internes au sein du parti et de veiller à l’application des décisions du parti au niveau de toutes ses instances», a indiqué à ALM Abdelkebir Tabih, membre du bureau politique du parti. En effet, cette commission a une mission délicate dans la mesure où le parti a connu depuis les travaux du 9ème congrès des menaces de scissions et ce notamment au niveau du groupe parlementaire présidé par Ahmed Zaïdi, premier adversaire du premier secrétaire.  
Par ailleurs, la deuxième commission concerne la gestion des finances et de la trésorerie du parti. D’autres commissions thématiques (enseignement, économie, culture…) composent le parlement du parti. Chacune de ces commissions, sorte de groupes de travail, réunit des membres de la CA.
Cette deuxième session de la commission administrative sera aussi marquée par la présentation du rapport politique du 1er secrétaire du parti depuis son élection. Un rapport  dans lequel Driss Lachgar devra dresser son bilan, aborder la situation politique du pays mais aussi dicter les orientations que le parti doit suivre lors de la prochaine étape.
Dans ce sens, l’unité de la gauche ainsi que la réunification de la famille ittihadie auront une place importante dans le rapport politique de Driss Lachgar.
A rappeler que M. Lachgar a réitéré dernièrement son appel à la réunification du mouvement de la gauche, invitant au renfort Abdelkrim Benatik du Parti travailliste, Abdelmajid Bouzoubaâ du Parti socialiste, Abderrahman Ben Amrou secrétaire général du Parti de l’avant-garde démocratique et socialiste et Laâziz Abdeslam secrétaire général du Congrès national ittihadi. Toutefois, la tâche pourra s’avérer rude pour Lachgar en ce qui concerne l’unification de la caserne tihadie.
Pour preuve, à la veille des travaux de la session du comité administratif, Ahmed Zaïdi annoncerait la création d’un nouveau courant composé, entre autres, de 28 parlementaires ittihadis, a indiqué à ALM une source proche de Zaïdi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *