La coopération internationale, une composante majeure de l’approche du Maroc de lutte contre la drogue

La coopération internationale, une composante majeure de l’approche du Maroc de lutte contre la drogue

Le Maroc accorde une importance particulière à la coopération internationale dans le cadre des trois conventions internationales en matière de lutte contre les drogues, a affirmé, mardi à New York, la délégation parlementaire marocaine participant à l’Audition parlementaire annuelle de l’Union Interparlementaire.

« Le Maroc est déterminé, dans le cadre d’une politique de coopération internationale et continentale et en collaboration avec les partenaires régionaux, en particulier l’Union européenne, à s’attaquer à ce fléau par tous les moyens », a souligné la délégation marocaine dans une intervention lors de ce conclave de deux jours tenu sous le thème « Le problème mondial de la drogue: bilan et renforcement de la riposte mondiale ».

Conscient de l’importance des trois conventions internationales en la matière, le Royaume ne cesse de renforcer son dispositif législatif, tout en mettant en place des programmes de développement au profit des régions où se pratique la culture du cannabis, a encore indiqué la délégation.

La délégation, conduite par Mohammed El Ansari, 1er vice-président de la Chambre des Conseillers, et composée de Mme Sabah Boucham, M. Ahmed Touhami et M. Bolon Salek, a fait savoir que les mesures de lutte contre ce phénomène portent également sur le volet sécuritaire pour faire face aux crimes associés à la culture et au trafic des drogues, tels le blanchiment d’argent, la traite des êtres humains et l’immigration clandestine.

Outre ces actions dont l’efficacité est largement reconnue à l’échelle internationale, le Royaume est résolument engagé sur la voie de la réalisation des objectifs de développement durable, convaincu que la concrétisation de ces objectifs est à même de consolider le développement durable qui contribue à renforcer la solidarité sociale, a affirmé la délégation.

Vu que les jeunes constituent un élément clé dans la lutte anti-drogue, le Maroc a mis sur pied le Conseil consultatif de la jeunesse et de l’action associative afin de protéger la jeunesse contre ce fléau, ont fait savoir les parlementaires, qui ont également rappelé qu’au niveau de la justice, la Charte nationale pour la réforme de la justice a mis l’accent sur l’importance d’élargir le champ des peines alternatives.

Lors de la première journée de ce conclave, la délégation marocaine avait mis en exergue les efforts que le Maroc déploie tant au niveau sécuritaire que socio-économique et législatif pour combattre le trafic de stupéfiants et les maux qu’il engendre, notamment le trafic des êtres humains.

Une centaine de parlementaires internationaux ont pris part à cette audition qui contribuera à la Session spéciale de l’Assemblée générale sur le problème mondial de la drogue qui se tiendra les 19 et 20 avril prochain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *