La DGSN dresse son bilan de l’année : 56.878 affaires de crimes violents enregistrées en 2018

La DGSN dresse son bilan de l’année : 56.878 affaires de crimes violents enregistrées en 2018

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) vient de dévoiler un bilan exhaustif de ses réalisations en 2018 ainsi que son programme d’action en 2019.

Il en ressort que le nombre de personnes arrêtées en flagrant délit ou sur la base d’un mandat de recherche a atteint 554.202, alors que celui des affaires répressives a été de 584.516, avec un taux de répression de 91%. S’agissant des affaires de crimes violents, leur nombre a atteint 56.878 enregistrant une hausse de 9,73% du paysage général du crime et un taux de répression d’environ 73%. Alors que le nombre des meurtres et des agressions sexuelles est en baisse de 7 et de 5%, respectivement.

Dans le même sens, les services de la Sûreté nationale ont procédé à l’arrestation de 37.851 individus en 2017 dans des affaires d’atteinte aux biens, le démantèlement de 495 réseaux criminels s’activant dans les vols avec violence et à main armée et l’interpellation de 603 organisateurs d’opérations de migration clandestine, contre seulement 294 en 2017. Plus encore, la DGSN a révélé que le nombre de réseaux criminels démantelés dans ce domaine s’est élevé à 45 en 2018, contre 38 durant l’année précédente. Pour ce qui est des crimes de cybercriminalité, la DGSN dévoile qu’ils ont connu une augmentation de 33%, avec 1.091 affaires traitées contre 765 en 2017. Il en ressort qu’un tiers de ces affaires a été détecté par le biais du système de veille adopté par la direction de police judiciaire. Par ailleurs le nombre des affaires de chantage sexuel via Internet a atteint 435, ayant abouti à l’interpellation de 267 escrocs, pour un total de 435 victimes, dont 125 étrangers.

Concernant les opérations de lutte contre la drogue et les psychotropes, effectuées en collaboration avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire national, elles ont permis la saisie de 1,65 tonne de cocaïne, de 1.346.180 comprimés psychotropes hallucinogènes et d’ecstasy enregistrant une augmentation de 43% comparé à 2017. En outre, 52 tonnes de chira et 693 kg de cannabis ont été saisies par la DGSN. Pour ce qui est des affaires recensées aux abords ou dans le périmètre des établissements scolaires. Elles se comptent à 3.015 cas permettant l’arrestation de 3.102 individus, dont 587 mineurs, et la saisie de 6.493 kg de chira et 143 comprimés psychotropes.

Les filières et services techniques ont effectué 201 expertises balistiques, portant sur 108 armes à feu, 924 armes de réplique et 2.748 munitions. Ainsi, 906 expertises manuscrites ont également été faites sur 1.757 documents (obligations, des chèques bancaires et des documents d’identité), et 2.502 billets de banque, dont 1.562 de devises étrangères.Au niveau international, le Bureau central national (Interpol Rabat) a rendu publics 55 mandats d’arrêt internationaux émis par les autorités judiciaires marocaines à l’encontre de personnes recherchées de différentes nationalités, soldés par l’arrestation de 49 individus qui faisaient l’objet de mandats d’arrêts internationaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *