La femme arabe passe à l’action

La femme arabe passe à l’action

Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem était arrivée dimanche soir à Beyrouth à la tête d’une délégation composée notamment de Mmes Nouzha Chekrouni, ministre déléguée chargée des Marocains Résidant à l’Etranger (MRE) et Yasmina Baddou, secrétaire d’Etat chargée de la Famille, de la Solidarité et de l’Action sociale.
Le forum « La femme arabe et les conflits armés », dont les travaux se sont ouverts lundi 1er mars, sous la présidence de Mme Andrée Lahoud, présidente du Comité national des affaires de la femme libanaise, a connu la participation des premières dames de Jordanie, d’Egypte, de Syrie, de Bahrein et du Soudan. Ont pris par également à cette rencontre, plusieurs délégations de femmes représentant des pays membres de la Ligue arabe, l’organisation de la femme arabe et de nombreuses organisations internationales, régionales et gouvernementales, ainsi que des représentantes de la société civile et des experts. La tenue de ce forum intervient suite aux premier et deuxième sommets de la femme arabe (2002-2004) et du sommet extraordinaire de la femme arabe qui avaient appelé à l’organisation de forums dans différents pays arabes. Six forums ont été organisés en application des recommandations de ces sommets en l’occurrence “La femme et le droit” (Bahrein), “La femme et la politique” (Tunisie), “La femme et l’immigration” (Jordanie), « La femme et les médias” (Emirats arabes unis), “La femme et l’économie” (Koweït) et “la femme et l’éducation” (Syrie).
L’objectif de ce forum est d’examiner « les moyens de permettre aux femmes arabes d’exercer leurs droits » dans les situations de conflits armés. Trois principaux axes seront débattus lors de cette rencontre à savoir “La femmes dans la législation et les mécanismes relatifs aux conflits armés”, “La situation de la femme arabe face aux conflits armés”, “Le rôle de la femme arabe dans la consolidation des idéaux de la justice et de la paix”. Ce forum a aussi été l’occasion de mettre l’accent sur l’importance du rôle de la femme arabe dans l’ancrage des concepts de la justice et de la paix et de l’aider à être au fait des problèmes auxquels elle est confrontée suite aux conflits armés, à l’immigration, la clochardisation, l’occupation ainsi que l’exploitation sur les plans économique, politique, social et sanitaire.
Des mécanismes de soutien aux femmes et aux enfants, victimes des conflits armés et de dynamiser l’application des concepts de justice, d’équité et de paix ainsi que la participation de la femme aux postes de responsabilité, étaient attendus de cette rencontre. Les trois principaux thèmes débattus étaient tournés autour de « la femmes dans la législation et les dispositifs relatifs aux conflits armés », « la situation de la femme arabe face aux conflits armés », « le rôle de la femme arabe dans la consolidation des idéaux de justice et de paix ». Le forum attend de la communauté internationale d’oeuvrer à la mise en application des recommandations concernant les questions arabes pour préserver la crédibilité de ses institutions et honorer ses engagements au regard du droit international.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *