La majorité gouvernementale tourne autour du pot

La majorité gouvernementale tourne  autour du pot

Les quatre leaders de la majorité gouvernementale multiplient les réunions sans résultats concrets. En effet, ces rencontres hebdomadaires n’ont rien apporté de nouveau pour le moment sauf la création d’une sous-commission de suivi. Réunis dimanche dans la soirée, les secrétaires généraux des partis de la majorité ont de nouveau examiné les nouvelles dispositions qui seront incorporées à la charte gouvernementale. Un consensus aurait même été trouvé au cours de la réunion entre les quatre alliés sur la question.
En attendant l’adoption définitive de ces dispositions, la majorité continue de tourner autour du pot concernant les grands chantiers de réforme. Une source bien renseignée affirme que la réunion du dimanche n’a encore une fois rien apporté de nouveau mis à part l’exposé du ministre de l’économie et des finances qui a dressé devant les dirigeants de la majorité la situation économique du pays. Alors que les interrogations se poursuivent sur l’utilité d’une telle démarche, les Istiqlaliens dont le nouveau secrétaire général Hamid Chabat a été à l’origine d’un mémorandum sur l’action gouvernementale, devaient se réunir hier pour étudier les résultats de la réunion de la majorité. «Cette réunion devra notamment préparer la prochaine entrevue des secrétaires généreux qui aura lieu très bientôt», ajoute la même source. Au fil des rencontres de la majorité, l’enterrement du dossier du remaniement ministériel se confirme de plus en plus. Un changement du casting gouvernemental ne devrait avoir lieu probablement qu’à  mi-mandat de l’Exécutif. Si les responsables de l’Istiqlal ont toujours du mal à expliquer ce revirement, ils affirment cependant que leur parti est à l’origine de la nouvelle dynamique de la majorité enclenchée depuis l’arrivée d’une nouvelle direction au parti de la balance.
Une direction qu’à défaut d’obtenir un remaniement à court terme, va miser sur les grandes réformes structurelles, notamment la Caisse de compensation et les caisses de retraite, d’où la participation de l’argentier du Royaume à la réunion de la majorité. Son exposé sera un prélude au débat sur les réformes. Il faut dire que les composantes de la majorité adoptent des positions différentes.
Le PJD, par exemple, est partisan d’une réforme de la compensation à la brésilienne axée sur les aides directes alors que l’Istiqlal dont le secrétaire général a déjà remis en cause la vision des PJDistes sur la question, voit les choses autrement.

Benkirane s’engage    
Le gouvernement est résolument engagé à poursuivre les réformes et les grands chantiers ouverts pour la promotion des conditions socio-économiques des citoyens, en dépit des contraintes liées à la conjoncture nationale et internationale, a affirmé, dimanche à Casablanca, le secrétaire général du PJD, Abdelillah Benkirane. Lors du lancement de la sixième édition de la caravane de communication du groupe PJD à la Chambre des représentants, M. Benkirane, par ailleurs chef de gouvernement, a souligné que l’Exécutif, fort de la confiance des électeurs, œuvrera à la concrétisation des engagements pris dans son programme, assurant que son parti, en étroite coordination avec les formations de la majorité, ne ménagera aucun effort pour faire aboutir les réformes annoncées, sous le signe de la préservation de la stabilité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *