La politique du Maroc dans le champ religieux au centre d’entretiens de M. Taoufiq avec une délégation de journalistes arabes

La politique du Maroc dans le champ religieux au centre d’entretiens de M. Taoufiq avec une délégation de journalistes arabes

Les grandes lignes de la politique menée par le Maroc dans le champ religieux ont été exposées par le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Taoufiq, lors d’une rencontre, lundi, avec une délégation de journalistes arabes.

La philosophie du Royaume dans le champ religieux est fondée sur la préservation des constantes légitimes de la Oumma à savoir la Baiâa, l’Achâarisme et la doctrine Malikite, a-t-il souligné, rappelant que le Royaume jouit d’une unité en matière religieuse, doctrinale et spirituelle émanant du fait que le système du pouvoir au Maroc est fondé sur l’institution d’Imarat Al Mouminine et où SM le Roi est le garant de la liberté cultuelle et préside le Conseil supérieur des Oulémas, la plus haute instance religieuse au Royaume.

Le ministère veille à ce que les pratiques cultuelles se déroulent au sein des mosquées conformément à la doctrine malikite, a-t-il souligné, rappelant que ce département supervise l’ensemble des mosquées du Royaume, dont le nombre est estimé à 51.000.

« Le ministère veille aussi à préserver les traditions des marocains portant sur la contribution de la collectivité au financement de certaines mosquées voire leur gestion, tant que cela n’attente pas aux constantes de la Oumma », a t-il dit.

Et d’ajouter que les imams de tout le royaume travaillent conformément au « guide de l’imam, du prêcheur et du prédicateur », élaboré par le ministère et accrédité par le secrétariat général du Conseil supérieur des Oulémas, lequel guide comprend des exposés et des règles pratiques se rapportant à la fonction de l’Imamat, le prêche et la prédiction.

Le ministre a, également, affirmé que la formation des imams est assurée, de façon continue, par des oulémas relevant du conseil supérieur des Oulémas. Cette formation porte sur quatre axes à savoir les fondements religieux de la Oumma, la prière et l’imamat, l’enseignement du saint coran et la lutte contre l’analphabétisme, et le rôle de l’imam au sein de la société.

Composée de 18 journalistes relevant de nombre de médias arabes, la délégation des journalistes arabes, avait rencontré auparavant, des responsables marocains, dont le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, le ministre de la culture, le ministre du tourisme, et les présidents des deux Chambres du Parlement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *