La princesse des bonnes causes

Lalla Meryem est la Princesse des bonnes causes. Sa nomination à la tête de cette organisation humanitaire pour la promotion de la condition de la femme le confirme. Cette nouvelle tâche s’ajoute à celles qu’elle assume déjà depuis quelques années, particulièrement dans les domaines sociaux et de l’enfance. Impliquée dès son jeune âge dans l’engagement social, la Princesse a choisi de consacrer ses efforts à la défense des enfants défavorisés. Une fibre sociale qui l’a marquée déjà à l’âge de vingt ans, quand elle s’est vue confier la présidence des services sociaux des Forces Armées Royales (FAR). En mai 2003, le Souverain lui a confié la présidence effective de la Fondation Hassan II pour les oeuvres sociales des anciens militaires et anciens combattants. Ses efforts consentis ont été récompensés en juillet dernier lorsqu’elle a été promue au grade de colonel-major. Sur un autre registre, sa nomination à la tête de la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger a permis à cette Fondation de repenser son approche de l’émigration, ses méthodes de travail et ses modes d’intervention pour plus de résultats. Le but étant de mieux prendre en compte les mutations que connaît la communauté marocaine établie à l’étranger. Par ailleurs, et depuis sa nomination à la tête de l’Observatoire national des droits de l’enfant, de l’Association marocaine de soutien à l’UNICEF et du Parlement de l’enfant, la Princesse Lalla Meryem n’a cessé de porter un grand intérêt à tous les aspects du bien-être de l’enfant et au rôle que joue la femme dans la société. Ne ménageant aucun effort pour les bonnes causes, elle s’est constamment dépensée dans diverses actions. Elle est en première ligne dans le lancement annuel des Campagnes nationales de vaccination. Sans oublier ses efforts déployés pour lutter contre l’exploitation des enfants, particulièrement les petites filles au travail. En signe de reconnaissance à son action, la Princesse Lalla Meryem a reçu le 13 juillet 2001 à Tanger le certificat de sa nomination en tant qu’Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO par son directeur général de M. Koichiro Matsuura. Ce dernier lui avait également remis le passeport de l’ONU et l’emblème de l’UNESCO. Enfin, et dans le cadre de l’Espace euro-méditerranéen de promotion des droits de l’enfant et de la sécurité humaine, la Princesse Lalla Meryem, a présidé les travaux de la Conférence euro-méditerranéenne sur les droits des enfants et de la sécurité humaine, qui s’est tenue à Marrakech les 22, 23 et 24 octobre 2002, et à laquelle ont pris part des représentants des organismes internationaux tels l’Unesco, l’Unicef, l’OMS, l’Union européenne, le Parlement européen, le Parlement arabe ainsi que l’ensemble des acteurs nationaux concernés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *