La protection de la vie privée, une question impérative pour le développement de l’Afrique

La protection de la vie privée, une question impérative pour le développement de l’Afrique

Les autorités africaines de la protection des données personnelles réunis à Casablanca

La protection de la vie privée et des données personnelles est une question impérative sur laquelle doivent se pencher sérieusement les pays africains, compte tenu de l’évolution rapide des technologies de l’information et de la communication, soulignent, jeudi à Casablanca, les participants à la conférence internationale sur la protection de la vie privée et des données personnelles en Afrique. Les vrais problèmes de l’Afrique en matière de protection de la vie privée et des données personnelles devront être posés et des solutions idoines trouvées afin de permettre aux autorités en cette matière spécifique de contribuer au développement socio-économique du continent, ont-ils insisté lors de la séance d’ouverture de cette conférence de deux jours, organisée sous le signe «La protection de la vie privée et des données personnelles : un levier de développement en Afrique».

Le «développement fulgurant» des technologies de l’information et de la communication rend incontournable dans la vie de tout un chacun l’usage de formidables outils que sont les téléphones portables, Internet et ses applications au nombre desquels l’administration électronique, ont-ils fait observer. Le président du Réseau africain des autorités de protection des données personnelles (CNIL), Etienne-Marie Fifatin, a relevé que la donnée personnelle est au cœur des priorités du monde économique. «Elle circule, se reproduit, se stocke et s’agrège. Elle devient la matière première de nombreux métiers et la raison d’être de nouveaux marchés», a-t-il ajouté.

«L’Afrique n’échappe pas à toutes les mutations profondes qui s’opèrent de nos jours. Elle doit y faire face avec ce que ces mutations peuvent avoir de pernicieux et de néfaste pour l’Homme», a-t-il dit, estimant que «c’est la raison d’être du combat que les autorités en charge de la protection des données personnelles mènent au quotidien pour garantir à nos citoyens le respect de leur vie privée».

Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la Conférence internationale des commissaires à la protection des données et à la vie privée, a indiqué que le sujet des données et de leur protection est de plus en plus central dans tous les pays du monde, appelant à intégrer la protection des données dans les plans de développement et d’assurer ainsi un cadre de confiance attendu par les consommateurs et les investisseurs.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *