La province de Jerada dotée d’un plan d’urgence

La province de Jerada dotée d’un plan d’urgence

4 MDH pour le lancement d’une opération de fermeture des puits de charbon désaffectés

Un plan d’action d’urgence est en cours d’élaboration dans la province de Jerada. Ce dispositif vient en interaction avec les revendications de la population locale. De même d’autres mesures seront prises à moyen et long termes, créant ainsi une alternative économique efficiente et favorisant par ailleurs la mise à niveau de l’espace territorial. L’accent est mis principalement sur les priorités relatives à l’emploi, à l’eau et électricité, à l’exploitation des puits clandestins de charbon, à la dégradation de l’environnement ainsi qu’à la mise en application des dispositions de l’accord social conclu suite à la fermeture des Charbonnages du Maroc (CDM). L’importance est également accordée à la résolution de la situation des exploitants des puits de charbon de façon anarchique, et ce dans le cadre de la loi en vue d’améliorer leur condition de travail et leur assurer la sécurité et la protection sociale. 

Dans le cadre de ce plan d’urgence, le Conseil de la région de l’Oriental a consacré une enveloppe de quatre millions de dirhams pour le lancement d’une opération de fermeture des puits de charbon désaffectés pour éviter les dangers qu’ils représentent. Dans le secteur de l’énergie et de l’électricité, un engagement a été pris pour la réalisation d’une cinquième unité de production au niveau de la station thermique de Jerada et d’une nouvelle station thermosolaire à Aïn Béni Mathar. La priorité d’emploi dans ces unités sera accordée aux jeunes de la province qui vont bénéficier des sessions de formation dans ce domaine.

Notons qu’un contrat sera conclu avec l’Office national de l’électricité afin de créer de l’emploi dans les domaines du transport et du charbon, gardiennage et autres activités de sous-traitance, et ce dans le cadre des règlements en vigueur. Le plan prévoit, entre autres, l’intégration des jeunes de la province dans les pôles industriels nationaux (Kénitra et Tanger) et l’inscription de plus de 500 femmes de la province pour bénéficier d’un travail saisonnier dans le sud de l’Espagne.

En réponse aux revendications liées à l’accord social signé suite à la fermeture de la mine de Jerada en 1998, il a été décidé la levée de la saisie conservatoire des biens immobiliers des Charbonnages du Maroc pour faciliter l’opération de cession de quelque 325 logements, outre l’ouverture d’une enquête concernant le processus de liquidation des CDM et la création d’une commission de suivi présidée par le ministre de l’énergie, des mines et du développement durable pour examiner les points en suspens dans l’accord social.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *