Laâyoune : La Côte d’Ivoire convertit son consulat honoraire en représentation diplomatique officielle

Laâyoune : La Côte d’Ivoire convertit son consulat honoraire  en représentation diplomatique officielle

La Côte d’Ivoire a ouvert mardi son consulat officiel à Laâyoune, chef-lieu des provinces du Sud, et ce en présence du ministre des affaires étrangères Nasser Bourita et son homologue ivoirien.

La thèse séparatiste défendue par les séparatistes du Polisario et son mentor algérien essuie une nouvelle défaite diplomatique après l’inauguration officielle à Laâyoune du nouveau consulat officiel de la Côte d’Ivoire amie et alliée de longue date du Royaume, et a suivi les pas de plusieurs pays africains en ouvrant officiellement sa représentation diplomatique à Laâyoune et qui abritait déjà un consulat honoraire de ce pays depuis le mois de juin dernier.

«Cette mesure vise à rapprocher davantage l’administration consulaire des ressortissants ivoiriens vivant dans le Sud marocain et à renforcer leur protection consulaire. Cette nouvelle administration consulaire ivoirienne au Maroc permettra de consolider les liens d’amitié et de coopération qui unissent les deux pays», a annoncé le porte-parole du gouvernement de Côte d’Ivoire lors d’un point de presse.
Cette représentation diplomatique s’ajoute à une large liste de pays africains qui ont déjà ouvert ces dernier temps leurs consulats dans les provinces du Sud du Royaume, au grand dam des séparatistes du Polisario et des résidents du Palais Almouradia en Alger, et qui montent au créneau suite à chaque ouverture d’un consulat dans ces villes pour critiquer et tirer à boulets rouges sur la diplomatie marocaine qui gagne de plus en plus de terrain au niveau de la question du Sahara.

En effet, ces actes politiques et diplomatiques à forte portée symbolique reflètent un soutien grandissant et sans équivoque à la marocanité du Sahara à l’échelle du continent, et traduisent également dans les faits la volonté du Royaume de développer davantage ses liens avec ses amis africains dans les divers domaines et renforcer ainsi son ancrage continental, surtout que les provinces du Sud sont considérées comme la porte d’entrée du Maroc vers sa profondeur africaine.

Pour rappel, le chef de la diplomatie marocaine a déjà annoncé que les villes de Laâyoune et de Dakhla compteront au total une dizaine de représentations diplomatiques d’ici la fin de l’année en cours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *