Laâyoune: Première rencontre de concertation régionale sur les droits de l’Homme

Laâyoune: Première rencontre de concertation régionale sur les droits de l’Homme

La Délégation interministérielle aux droits de l’Homme (DIDH) a organisé, samedi dernier à Laâyoune, une rencontre de concertation sur la dimension régionale de la mise en œuvre des recommandations concernant les droits économiques, sociaux et culturels, mais aussi les droits civils et politiques.

Organisée en partenariat avec la Commission régionale des droits de l’Homme de Laâyoune-Smara, cette première rencontre de concertation régionale s’est tenue sous le thème «La dimension régionale de la mise en œuvre des recommandations de l’examen périodique universel (EPU)».

Selon un communiqué de la DIDH, cette rencontre qui a vu la participation des représentants des départements ministériels, des institutions nationales, des organisations de la société civile, des chercheurs, des élus et des experts nationaux, a pour objectifs de consolider l’approche participative et de renforcer le dialogue et la coordination entre les différents acteurs concernés par le processus d’élaboration du deuxième rapport national de l’EPU, aussi bien au niveau local que régional.
Le programme de la journée comprend une conférence sur «La méthodologie adoptée et les meilleures pratiques relatives à l’élaboration du rapport national de l’EPU», et de deux ateliers sur le suivi de la mise en œuvre des recommandations du deuxième cycle de l’EPU concernant le volet des droits économiques, sociaux et culturels et le volet des droits civils et politiques.

Pour rappel, le Royaume du Maroc a été parmi les quatre premiers pays à présenter, en mars 2008, son rapport dans le cadre du premier cycle de l’EPU. Un deuxième rapport a également été présenté en 2012 dans le cadre du deuxième cycle. En 2014, le Maroc a présenté volontairement un rapport à mi-parcours sur l’évolution de la mise en œuvre des recommandations du dernier cycle de l’EPU.

La même source souligne que dans le cadre de la consolidation de l’interaction avec le système onusien des droits de l’Homme et du renforcement de l’approche participative adoptée pour l’élaboration du rapport national relatif au troisième cycle de l’EPU (2017-2021), la Délégation a également organisé un ensemble d’activités pour le renforcement des capacités des différents acteurs dont la dernière est la journée d’étude organisée le 21 mai dernier à Marrakech sur «Le rôle des Parlements dans le mécanisme des droits de l’Homme : mécanismes conventionnels et examen périodique universel».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *