Laâyoune : une énième tentative de déstabilisation déjouée

Laâyoune : une énième tentative de déstabilisation déjouée

L’envoyé personnel du secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara, Christopher Ross, effectue depuis vendredi dernier une visite de travail dans les provinces du Sud du Royaume, en l’occurrence Laâyoune et Smara.

Comme de coutume, la propagande des séparatistes de la chimérique RASD épaulés par les médias algériens ne ménage aucun effort pour semer la zizanie dans les provinces du Sud à la veille des événements importants comme c’est le cas avec la deuxième visite effectuée actuellement dans cette région par Christopher Ross.

Sauf que cette fois, le ton des séparatistes s’est durci, notamment après le refus du Conseil de sécurité de l’ONU d’élargir le mandat de la Minurso pour s’occuper du monitoring des droits de l’Homme dans ces provinces et qui font l’objet d’une grande instrumentalisation par les mercenaires de la RASD.  

Ainsi, depuis l’annonce de cette visite, tout un appareil de propagande a été déployé par le Polisario via notamment ses bras médiatiques financés par le contribuable algérien, comme c’est le cas avec la radio et la télévision de la RASD qui ont appelé à manifester dans les principaux quartiers de Laâyoune, en l’occurrence à Maâtalah, Boulevard Smara, Mezouar et Bir Anzarane près de la demeure de la dénommée Aminatou Haidar.

Les réseaux sociaux ont également été mis à contribution et ce, en lançant une série d’appels auprès des jeunes pour sortir brandissant les drapeaux du Polisario à partir de 17h où l’envoyé de l’ONU devra effectuer une tournée dans certains coins de la ville. Ces appels n’ont pas été suivis, seuls quelques groupes de jeunes et adolescents ont tenté de manifester sur la voie publique dans des quartiers bien visés, et qui ont été dispersés par les forces publiques après les sommations légales d’usage.

Face à cet échec, et pour perfectionner les scénarios préparés d’avance, certains «défenseurs des droits de l’Homme pro-Polisario» à la solde de leurs maîtres à Tindouf ont procédé à plusieurs tentatives de provocation des forces publiques pour les faire tomber dans leurs filets.

Par ailleurs, lors de son séjour à Laâyoune, M. Ross a eu une série d’entretiens au siège de la Minurso avec les représentants des ONG locales, et qui ont exposé devant le responsable onusien les efforts déployés localement pour propager la culture du respect des droits de l’Homme. Dans ce sens, plusieurs activistes locaux, dont l’Association des disparus victimes du Polisario qui dispose des noms de 800 personnes disparues dans les geôles du Polisario ont exprimé devant M. Ross leur inquiétude quant aux crimes contre l’humanité commis au quotidien dans les camps de Tindouf au vu et au su des dirigeants algériens et qui refusent tout recensement des populations de ces camps pour des raisons liées au détournement des aides humanitaires.

Alors que les élus locaux sahraouis qui jouissent de la légitimité des urnes et donc habilités à parler au nom de la population de cette région, ont exposé devant M. Ross la crédibilité dont jouit la solution proposée par le Royaume pour résoudre le conflit au Sahara, et qui consiste en une autonomie élargie qui garantit à tous les Sahraouis, y compris ceux actuellement séquestrés à Tindouf, sécurité, dignité et quiétude.
L’envoyé onusien avait eu à Rabat des rencontres avec plusieurs responsables, dont le chef de gouvernement, le ministre des affaires étrangères et de la coopération, les présidents des Chambres des représentants et des conseillers. Après Laâyoune et Smara, M. Ross poursuivra sa tournée dans la région et devra se rendre dans les camps de Tindouf.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *