Laboratoire public d’essais et d’études (LPEE): Un établissement au service de l’environnement

Laboratoire public d’essais et d’études (LPEE): Un établissement au service de l’environnement

Dans la stratégie de développement des énergies propres au Maroc, le Laboratoire public d’essais et d’études (LPEE) a un rôle capital à jouer. «Le rôle et la place du LPEE dans cette stratégie consistent à développer une plate-forme technologique nationale en mesure de répondre aux besoins, en matière d’essais d’expérimentation et de normalisation des installations et équipements à mettre en œuvre, pour les développements de ces énergies», explique Benabderrazik Ghazi, directeur du centre électricité au LPEE. «En effet, le LPEE, notamment son Centre d’essais et d’études électriques CEEE, dispose des moyens humains et matériels nécessaires  pour accompagner et mener à bien tous les contrôles, essais et analyses de ces installations et ouvrages», ajoute-t-il. Au cours de ces dernières années, la préservation de l’environnement s’est érigée parmi les priorités nationales.

D’ailleurs, le cadre règlementaire s’est renforcé avec la mise en place de nouvelles lois et normes en matière de respect de l’environnement. «La mise en place de toutes ces dispositions et la volonté nette des hautes autorités du pays ont permis d’améliorer la situation environnementale au Maroc, ainsi la qualité des eaux de baignade s’est largement améliorée, la qualité des eaux continentales aussi, les polluants atmosphériques par les industries sont mieux maîtrisées,…», souligne Saber Lakranbi, chef de division assainissement et milieu marin au LPEE.

«Plusieurs actions sont au demeurant à mettre en place afin de poursuivre cette amélioration enregistrée en particulier en matière de contrôle des sources de pollution, la surveillance environnementale des projets industriels afin de vérifier leur conformité par rapport au cahier des charges, la sensibilisation et l’éducation environnementale, la gestion des déchets solides, la poursuite des actions concernant la mobilité urbaine, la création d’espaces  verts, incitations au renouvellement du parc auto, plus d’incitations pour le traitement et la réutilisation des rejets liquides, gazeux et solides,…», précise Saber  Lakranbi.

C’est ainsi que le LPEE réalise des études d’impact sur l’environnement et des audits environnementaux pour le compte de ses clients aussi bien pour les projets industriels, immobiliers que d’infrastructures. Cette prestation permet d’accompagner les clients pour les doter d’outils de prévision et de gestion proactive des impacts environnementaux afin de concevoir un projet respectueux de l’environnement.

Le LPEE, dans ses évaluations des impacts, tient compte des trois composantes du développement durable, à savoir l’aspect environnemental, social et économique. Les recommandations des études réalisées visent généralement une réduction de l’empreinte écologique en incitant le promoteur à l’économie des ressources énergétiques, à l’économie de l’eau, à la réutilisation des déchets, à la réalisation du projet selon une approche participative et concertée avec la population concernée pour ne pas occulter leurs intérêts socio-économiques et culturels, la réhabilitation des sites, selon la même source.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *