Lachgar reconnaît des difficultés avec Chabat

Lachgar reconnaît des difficultés avec Chabat

Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP (Union socialiste des forces populaires) reconnaît pour la première fois des difficultés dans son alliance avec Hamid Chabat, le secrétaire général du parti de l’Istiqlal.

Des difficultés qui seraient, selon Lachgar, à l’origine de la présentation de chaque parti de ses propres amendements concernant le projet de budget à la première Chambre parlementaire. «Disons que les débuts sont toujours difficiles et nous venons à peine de signer un accord sur la mise en place d’une plate-forme commune aux deux partis», a affirmé le premier secrétaire du parti de la rose dans une déclaration à ALM.

Ce dernier assure cependant que ce scénario ne se reproduira plus dans le futur. «C’est une situation que nous ne reproduirons pas à la Chambre des conseillers dans la mesure où l’on veillera à ce que les amendements soient présentés au nom de tous les groupes de l’opposition, et pas seulement au nom de l’USFP et de l’Istiqlal», a t-il poursuivi. Le responsable ittihadi compte en effet sur la deuxième Chambre pour apporter la touche de l’opposition au projet de budget 2014. Il explique que l’accent sera mis sur les volets de la corruption et l’économie de rente.

«Malheureusement, nous ne sommes pas parvenus à convaincre la majorité quant à la lutte contre la corruption et à l’économie de rente et particulièrement, ces nouvelles rentes qui vont être accordées aux propriétaires d’agréments de transport. Nous parlons ici de centaines de millions de dirhams qui vont être distribués à des bénéficiaires de rente privilégiés !», dit-il. Et d’ajouter : «Nous avons l’intention de mener une véritable bataille contre l’économie de rente, et particulièrement à la Chambre des conseillers où l’opposition est majoritaire.

Nous avons déjà commencé à nous coordonner au niveau des directions de l’opposition. Nous comptons aussi sur  la mobilisation des membres de la deuxième Chambre, afin que ceux-ci accomplissent leur devoir, que ce soit au niveau du débat au sein des commissions ou des votes lors de la session plénière».

Lachgar promet ainsi une opposition farouche au gouvernement Benkirane II qui ne serait pour le leader de l’USFP qu’un prolongement du Benkirane I. «C’est une continuité de l’ancien gouvernement, malgré les liftings opérés avec l’introduction de ministres technocrates et de cadres du RNI. Mis à part cela, j’estime que ce gouvernement n’a pas changé de forme ni de fond… On ne peut pas en espérer grand-chose», avance-t-il. Lachgar donne ainsi l’exemple de la loi de Finances et des politiques initiées, pour sauver ce qui reste à sauver, qui ne feront qu’empirer la situation.

Pour ce dernier «la dette est en constante hausse et nous sommes à la merci du FMI qui nous dicte les orientations à suivre». Et de conclure: «Les conditions de vie des citoyens connaîtront une dangereuse dégradation avec les mesures qui seront entreprises et que le gouvernement a présenté aux institutions financières internationales dans sa déclaration d’intention. En fin de compte, on ne peut qu’implorer la clémence de Dieu pour qu’il pleuve cette année afin de réduire l’ampleur de la catastrophe».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *