L’Africa Eco Race fait enrager le Polisario

L’Africa Eco Race fait enrager le Polisario

Ce rallye-raid international traverse pour la troisième fois consécutive les provinces du Sud

A l’instar des éditions passées ce sont uniquement les drapeaux des pays traversés (Maroc, Mauritanie et Sénégal) qui figurent sur les cartes des organisateurs et des concurrents, ce qui a eu le don d’irriter la bande séparatiste du Polisario laquelle a essayé de couper l’herbe sous le pied de cette compétition sportive.

Au grand dam des séparatistes du Polisario l’Africa Eco Race, qui remplace le fameux Rallye Paris Dakar, traverse pour la troisième fois consécutive les provinces du Sud depuis jeudi dernier jusqu’à ce dimanche, notamment les villes d’Assa, Smara et Dakhla, et dans laquelle les participants passeront deux jours avant de traverser la zone tampon Guerguarat vers la Mauritanie. La 12e édition de ce rallye qui relie Monaco et Dakar compte 688 participants et 266 véhicules. A l’instar des éditions passées ce sont uniquement les drapeaux des pays traversés (Maroc, Mauritanie et Sénégal) qui figurent sur les cartes des organisateurs et des concurrents, ce qui a eu le don d’irriter la bande séparatiste du Polisario laquelle a essayé de couper l’herbe sous le pied de cette compétition sportive. 

Ainsi comme de coutume, le Polisario a réagi via une lettre adressée au secrétaire général des Nations Unies signée par le soi-disant représentant à l’ONU et relayée comme de coutume par l’Agence Algérie Presse Service pour dénoncer et condamner la traversée du Rallye Africa Eco Race dans cette zone, et va jusqu’à le qualifier de «mépris total pour les résolutions du Conseil de sécurité». En vain, ce dernier continue son périple marocain.

En effet, depuis jeudi la plongée vers le grand Sud marocain s’est faite sur de belles pistes gravillonneuses, assez rapides en moyenne avec juste quelques parties rocailleuses, les pilotes peuvent s’exprimer tranquillement. Alors que pour la sixième année consécutive, le bivouac de repos est installé samedi et dimanche à Dakhla, en bordure de l’océan Atlantique.

Ces deux journées de repos permettront  aux équipages de remettre en état leur mécanique, de se régénérer physiquement et de se préparer pour les prochaines étapes en Mauritanie.

Pour rappel, l’Africa Eco Race a été créée avec le soutien des Fédérations sportives internationales auto et moto et le partenariat des autorités africaines. La course est inscrite au calendrier international F.I.A et F.I.M, fédérations internationales.

Cet événement est un rallye tout terrain africain reprenant les valeurs qui ont écrit la légende des rallyes. il plonge ses participants dans une ambiance typique, sur des pistes inédites faisant la part belle au pilotage, au cœur de paysages inoubliables comme seule l’Afrique peut en offrir. Convivialité, authenticité, solidarité et sportivité sont les maîtres mots de cette épreuve permettant à un maximum de concurrents de rejoindre le mythique Lac Rose à Dakar. Selon un communiqué des organisateurs, «l’Africa Eco Race affiche clairement sa volonté de donner au développement durable une réelle dimension en l’intégrant dans l’organisation quotidienne de la course grâce à des démarches et à un comportement écoresponsable, en mettant l’accent sur la prise de conscience individuelle et quotidienne en matière d’écologie. L’économie africaine est mise en avant en faisant appel à des prestataires locaux. De même, le parcours est défini en étroite collaboration avec les autorités des pays traversés afin d’éviter les zones «à protéger» comme les parcs nationaux». Un volet humanitaire est également mis en œuvre par certains concurrents et par la direction du rallye.

Pour cette 12ème édition, l’Africa Eco Race et l’AMADE Mondiale, une association monégasque fondée en 1963 à l’initiative de la Princesse Grace en faveur de la protection de l’enfance, se sont associés afin de fournir aux enfants scolarisés dans des écoles en milieu rural, non raccordées au réseau électrique, des lampes solaires portables.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *