L’Afrique du nord atlantique est née

C’était attendu. Les observateurs de la politique étrangère du Maroc s’y attendaient. Le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal ont décidé de créer une entité tripartite de concertation visant à promouvoir la coopération entre les trois pays. Il s’agit du « Conseil de concertation des pays africains du nord atlantique ». Un forum de rencontre entre les trois pays voisins ayant pour objectif le développement de leurs relations politiques, économiques et culturelles.
La révélation a été faite par le président de la république sénégalaise, Abdoulaye Wade. « Le Sénégal, le Maroc et la Mauritanie ont décidé la création d’un Conseil de concertation des pays africains du nord atlantique », a-t-il annoncé, vendredi dernier, devant des représentants de la presse étrangère accréditée à Dakar, dont l’agence MAP. Le président Wade a expliqué qu’il s’agit d’un « conseil de concertation dans lequel vont se retrouver les trois pays deux fois par an pour parler de leur coopération ».
Le chef de l’Etat sénégalais a expliqué que ce conseil qui commence à « se dessiner au nord de l’Atlantique et en Afrique de l’Ouest » va « renforcer la coopération entre le Sénégal, le Maroc et la Mauritanie dans les domaines politique, économique et culturel ». Augurant d’un grand succès à cette entité, le président sénégalais a révélé que le Maroc, le Sénégal et la Mauritanie ont décidé la création d’une ligne maritime Tanger-Casablanca-Nouadhibou- Nouakchott-Dakar.
Une initiative qui aura des retombées positives sur la coopération économique entre les trois pays. « Nous croyons que ce sera un succès aussi grand qu’Air Sénégal International », a-t-il affirmé. Le président sénégalais a expliqué que cette liaison maritime va assurer tant le frêt que le transport des voyageurs. « Le ministre marocain des Transports va inviter prochainement ses homologues sénégalais et mauritanien pour créer cette société en faisant appel au secteur privé », a-t-il révélé avant d’ajouter que « Si le secteur privé veut prendre en charge ce projet, nous sommes prêts à le soutenir sinon nous serons obligés de le faire nous-mêmes comme c’était le cas pour Air Sénégal International ». Rappelons que la compagnie Air Sénégal International, créée il y a trois années d’un partenariat entre la Royal Air Maroc et l’Etat sénégalais, est devenue la première compagnie aérienne en Afrique de l’Ouest. En plus de la liaison maritime, les trois pays seront liés par la route transsaharienne devant relier Tanger et Dakar, à travers la Mauritanie. Ainsi, Rabat, Nouakchott et Dakar ont décidé de franchir un nouveau pas audacieux vers une institutionnalisation de leur coopération en créant un cadre de concertation tripartite qui ne peut être que l’aboutissement des efforts déployés par les trois pays durant les cinq dernières années.
Décidés à aller de l’avant, les trois pays sont en train de construire doucement mais résolument une entité qui peut évoluer vers un cadre plus élargi et ouvert à d’autres pays. Faut-il rappeler que le succès de l’Union européenne avait commencé avec trois pays seulement ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *