Laftit rejette les allégations sur la militarisation d’Al Hoceima

Laftit rejette les allégations sur la militarisation d’Al Hoceima

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a rejeté jeudi les allégations au sujet de la militarisation de la province d’Al Hoceima, réaffirmant que le Dahir de 1958, qui définissait Al Hoceima comme zone militaire, a été abrogé et annulé suite à la promulgation du Dahir de 1959 relatif au découpage administratif du Royaume.

« En ce qui concerne les allégations selon lesquelles la province d’Al Hoceima est régie par un soi-disant +Dahir de militarisation+, il convient de souligner à nouveau que le Dahir 1-58-381 qui définissait la province comme zone militaire a été abrogé et annulé suite à la promulgation du Dahir 1959 relatif au découpage administratif du Royaume », a indiqué le ministre lors d’une rencontre à Al Hoceima avec des acteurs de la société civile et des représentants des associations des parents d’élèves de la province.

Le Dahir de 1959 a classé la province d’Al Hoceima parmi les 16 provinces et 2 préfectures composant le Royaume à l’époque avant de faire l’objet, à son tour, de modifications pour accompagner le développement territorial que connaissait notre pays, a-t-il précisé.

Al Hociema n’était pas la seule province définie comme zone militaire au cours des premières années de l’indépendance du Maroc, a fait savoir M. Laftit, évoquant le cas de la préfecture de Meknès et de la province de Meknès classées comme zones militaires en 1956, soit avant la promulgation du dahir relatif à Al Hoceima.

Le Dahir de 1959 stipule, dans l’article 6, que toutes les dispositions législatives et réglementaires contraires aux dispositions du présent Dahir sont annulées.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *