Laila Miyara : L’avenir du Maroc sera féminin

Laila Miyara  : L’avenir  du Maroc sera féminin

ALM : Quelle évaluation faites-vous de l’entrepreneuriat féminin au Maroc ?
Laila Miyara  : L’entrepreneuriat féminin a fait un bond qualitatif sur le plan national. Nous sommes aujourd’hui à 12.000 entreprises féminines. Certes, cette représentativité n’est pas suffisante vu les mutations que connaît le Royaume mais on peut dire que le changement est en train de s’opérer. Après le Printemps arabe, le monde arabe a reconnu la place et la contribution de la femme dans le développement socio-économique. Compte tenu du rôle qu’elle revêt dans la société, la femme doit renforcer son positionnement et prendre la place qu’elle lui revient sur le plan économique, social et politique. Constituant 50% de la composante de la population, la femme doit être mieux visible. On observe dans ce contexte une prise de conscience indéniable de la part de la gent féminine. Les femmes savent maintenant qu’elles disposent de compétences, et qu’elles regorgent de potentialités lui permettant de réussir dans ce qu’elles entreprennent. De même, la nouvelle Constitution est une opportunité à saisir. Si on applique l’autorité de la parité telle qu’elle est décrétée dans la Constitution du pays, un bel avenir s’ouvre pour la femme lui promettant un accès facile vers les postes de responsabilité et en l’occurrence un entrepreneuriat féminin plus efficient.

Quels sont les freins qui bloquent la promotion du leadership féminin ?
Si je vous énumère les freins par ordre prioritaire je citerai la difficulté d’accéder au marché. Les femmes n’ont pas encore toutes les chances dont disposent les hommes. De même, l’accès au financement est un handicap majeur. La femme, de nos jours, est dans l’incapacité de décrocher un prêt sans garantie. Or peu de femmes disposent, à titre d’exemple, d’une propriété en leurs noms.
De plus, la femme n’est pas formée au même niveau que l’homme ce qui entrave son développement sur le plan socio-économique. Par rapport au leadership, je vous précise que l’entrepreneuriat n’a pas de sexes. Les femmes ont des spécificités managèriales que d’autres pourront prendre pour défaut. Les femmes sont plus émotives et émotionnelles. Elles vont utiliser plus leur intelligence intuitive et manifesteront plus d’empathie vis-a-vis de son personnel. Cette fragilité et cette sensibilité sont des atouts pour réussir la gestion des ressources humaines et lier en l’occurrence un pont avec l’effectif qu’elle chapeaute. N’oublions pas également que la femme est rigoureuse, soignée, organisée et surtout moins corruptible. Tout cela ne peut être que des qualités pour un leadership réussi.

Quelle déduction faites-vous de votre expérience à la tête de la femme ?
C’est très formateur comme parcours. J’apprends tous les jours avec des femmes d’exception. Je rencontre au quotidien des femmes formidables qui ont des potentiels incroyables. Malgré ce beau panorama, il y a beaucoup de chemin à faire. Il existe toujours des femmes qui n’ont pas accès à la formation , qui n’ont pas accès à des conditions dignes de vie et qui ne sont toujours pas scolarisées. Tout cela me déstabilise quelque part, mais je reste tout de même optimiste. l’avenir du Maroc sera féminin. Nous sommes dans un context national favorable à la promotion de la femme et à la création de l’entreprise par les femmes.
Au niveau de l’AFEM nous axons nos fondamentaux autour du développement et la pérennisation de l’entreprise par l’amélioration de leur compétitivité. Nous avons également une vocation sociale. Nous œuvrons également à améliorer l’indépendance de la femme, financière soit-elle ou intellectuelle. Dans ce sens, nous militons pour consolider la condition de la femme marocaine et améliorer son employabilité. De même, nous soutenons les femmes de sortir de l’informel et restructurer leurs projets pour plus de rentabilité.

Quel est votre souhait pour ce 8 mars ?
J’ai tout d’abord une pensée particulière pour nos mères, pour les femmes rurales qui travaillent d’arrache-pied et pour les femmes palestiniennes qui luttent pour l’indépendance de leur pays. Un remerciement également pour toutes ces femmes qui ont milité pendant des années pour l’amélioration de la situation de la femme dans le monde. Je veux également passer un message d’espoir et de solidarité. Nos femmes ont tous les moyens pour réussir et exceller. Je suis convaincue que les femmes ont pris cette conscience pour aller de l’avant.
Parmi les plus jeunes on remarque tout une préparation qui se fait. Les femmes sont des gestionnaires innés, elles sont les acquis préalables pour réussir les entreprises. Et donc, l’entrepreneuriat féminin va mieux se porter à l’avenir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *