Lancement le 10 septembre depuis le Maroc du programme «Young Arab Voices II»

Lancement le 10 septembre depuis le Maroc du programme «Young Arab Voices II»

La deuxième phase du programme «Young Arab Voices», qui vise à inciter les jeunes à promouvoir un dialogue démocratique pluraliste au sein du Monde arabe, sera lancée le 10 septembre à partir du Maroc, apprend-on auprès des organisateurs. «Young Arab Voices a choisi le Maroc pour lancer sa deuxième phase, vu l’importance de ce pays et du dynamisme de sa société civile et de sa jeunesse», précise un communiqué de la Fondation euro-méditerranéenne pour le dialogue entre les cultures.
Basée à Alexandrie, la Fondation a ajouté que le thème retenu pour le débat de lancement de cette phase, intitulé «la voix de la jeunesse dans la redéfinition des identités arabes», «traduit l’essence du projet, qui vise à donner plus de poids aux voix de la jeunesse arabe et à fournir à cette dernière une tribune pour y être entendue». A l’issue d’une première année couronnée de succès, au cours de laquelle le projet a permis de mobiliser plus de 35.000 jeunes en Egypte, en Tunisie et en Jordanie, le projet se développe pour inclure trois autres pays d’importance, qui ont été les témoins de changements sociopolitiques, à savoir le Maroc, la Libye et l’Algérie, a fait savoir le communiqué.
Selon la même source, le projet ambitionne également de créer à la fois une dynamique à l’échelle nationale par l’organisation de débats, mais aussi à l’échelle régionale à travers l’échange d’expériences et de compétences au cours d’activités régionales. Le programme «Young Arab Voices», qui verra la participation de responsables gouvernementaux, de représentants de la société civile, de journalistes et de diplomates, vise à mobiliser plus de 6000 jeunes au Maroc en 2012-2013 par l’organisation de débats publics dans différentes villes marocaines à travers ses 5 hubs nationaux et de leur 50 partenaires. Outre des débats avec 6 jeunes sélectionnés dans chacun des 6 pays participant au programme, l’événement, initié par la Fondation Anna Lindh en collaboration avec British Council, verra aussi la projection d’un court-métrage d’animation pour donner une illustration interactive sur la pertinence du débat et sa nécessité au sein de la région MENA.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *