L’ancienne Koutla ou le nouveau G8 marocain ? : L’USFP pris entre deux feux

L’ancienne Koutla ou le nouveau G8 marocain ? : L’USFP pris entre deux feux

Entre la Koutla démocratique et l’Alliance pour la démocratie, pour qui optera finalement l’USFP ? Entre une alliance classique qui le lie au PPS et l’Istiqlal et une coalition fraîchement mise en place, le parti de la rose est déchiré. La Koutla, érigée par ses fondateurs en mariage catholique, s’accroche fermement à lui. Pour sa part, le G8 version marocaine piloté par le PAM et le RNI lui fait les yeux doux. Le tout se rapporte à des calculs électoraux à l’approche des législatives du 25 novembre. Jeudi dernier, au lendemain de l’annonce de l’élargissement de l’Alliance des quatre, une réunion de haut niveau a eu lieu entre les états-majors des partis de la Koutla. L’objectif déclaré par les trois étant l’approfondissement de la coordination et du travail en commun. Concomitamment, selon des sources bien informées au sein de l’USFP et de la Koutla, des «contacts informels» ont bel et bien été entamés, à titre personnel, entre certains dirigeants ittihadis et les initiateurs du G8. Un véritable dilemme. Pour le parti de la rose, le choix s’avère particulièrement difficile. Bien que certains dirigeants de l’USFP soient sortis récemment de leur réserve pour dire que leur parti n’est pas concerné par l’Alliance des huit, les indices montrent sur le terrain que rien n’est encore tranché. Mais, pour aborder la question d’une manière plus pratique, que gagnera concrètement l’USFP dans l’une ou l’autre situation ? En fait, pour le parti dirigé par Abdelouahed Radi, des arguments plaident en faveur de l’un ou de l’autre scénario. L’attachement de l’USFP à la Koutla n’est pas sans présenter des avantages, mais il a aussi des inconvénients. D’une part, la direction usfpéiste gardera une bonne image auprès de ses militants et ses bases qui se sont toujours opposés à une alliance avec le PAM et évitera, de ce fait, une polémique interne qui lui coûtera très cher dans le contexte des préparatifs pour les élections. «La majorité écrasante des membres du conseil national de l’USFP voit d’un mauvais œil l’Alliance des huit. La direction de l’USFP risque d’exploser le parti et de provoquer une grande crise au cas où elle déciderait de s’allier à ces partis», souligne Khaled Boubekri, membre du conseil national de l’USFP. «Bien qu’il puisse y avoir à l’heure actuelle des contacts personnels isolés, nous estimons que l’adhésion de l’USFP à l’Alliance des huit est impossible», ajoute-t-il.  Mais, d’autre part, et c’est là l’inconvénient, avec une Koutla qui traîne toujours les pieds, l’USFP sera en position de faiblesse par rapport à une alliance forte qui a la volonté et surtout les moyens pour remporter les prochaines élections et, par conséquent, diriger le prochain gouvernement. Pour ce qui est de l’autre scénario, c’est-à-dire l’adhésion de l’USFP à l’Alliance des huit, le côté avantageux est que cela mettra le parti de la rose dans une position de force. Et d’ailleurs il est le bienvenu parmi le G8. «Notre groupement reste ouvert à un parti comme l’USFP. A partir du moment où l’Alliance comprend déjà des partis à tendance socialiste, on ne peut pas fermer la porte à un parti comme l’USFP. Mais, tout dépend, en dernier lieu, de la position et de la volonté de ce parti», précise Mohand Laenser, secrétaire général du MP. Dans cette déclaration à ALM, M. Laenser a dit qu’«il se peut que les contacts informels aient été déjà entamés entre les deux parties pour une éventuelle adhésion». Le côté négatif pour le parti de la rose c’est que l’USFP, qui a toujours aspiré à jouer le rôle du leadership, devrait faire des concessions à partir du moment où elle devra désormais composer, au même pied d’égalité avec des partis qui pèsent lourd sur la scène politique, à savoir le RNI, le PAM et le MP. Selon Mohamed Mouhib, membre du bureau politique de l’USFP, la réunion du bureau qui était prévue hier après-midi devait amplement aborder la question de la position de l’USFP à l’égard de l’Alliance pour la démocratie. L’affaire promet, ainsi, des rebondissements dans les prochains jours.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *