Larbi Ajjoul, Mohamed Achaari et Mohamed Boubekri retournent au bercail

Larbi Ajjoul, Mohamed Achaari et Mohamed Boubekri retournent au bercail

L’USFP sert ses rangs à l’approche du 9ème congrès. Plusieurs ténors du parti ont fini par reprendre leur activité au sein du bureau politique après l’avoir déserté pendant plusieurs mois. Il s’agit de Ajjoul Larbi, Mohamed Achaari et Mohamed Boubekri. Ces derniers avaient répondu présent à la récente réunion du bureau politique de l’USFP tenue vendredi dernier. Ils prendront ainsi part aux préparatifs du 9ème congrès du parti de la rose. A ce jours, seul Ali Bouabid manque à l’appel. Mais plusieurs membres du parti espèrent que ce dernier sera parmi eux lors des prochaines réunions du BP, notamment celle prévue aujourd’hui. «Le retour de ces membres qui ont boudé le bureau politique est une réponse à un appel lancé par le parti pour réunir toutes ses forces avant le prochain congrès», a indiqué à ALM Abdelhamid Jmahri, membre du bureau politique. Par ailleurs, rappelons que le gel de l’activité du trio Ajjoul Larbi, Mohamed Achaari et Ali Bouabid du bureau politique date d’avril 2010.  Leur retrait s’était fait de manière collective. Ils remettaient en cause la gestion du parti «qui ne leur permet plus d’assumer leurs responsabilités respectives en tant que membre du BP notamment l’accélération des réformes, la modernisation du parti et la réhabilitation des valeurs, principes et du projet de l’USFP», avait-ils indiqué dans  le communiqué.
Le trio a été rejoint par la suite par  Mohamed Boubekri. Il explique : «Je m’étais retiré du bureau politique parce le parti n’a pas respecté les décisions et orientations de la déclaration adoptée lors du 8ème congrès. Cela a donné lieu à énormément de dérapage aux niveaux politique et organisationnel du parti».
Selon M. Boubekri, il aurait fallu à un moment que le parti se retire du gouvernement au lieu s’affaiblir et de perdre ses bases en ne répondant pas aux multiples défis de la société marocaine.
Aujourd’hui, après le passage de l’USFP à l’opposition et dans le cadre de la préparation du prochain congrès, M. Boubekri estime que le parti, direction et base, doit se renouveler, approfondir ses analyses et ses choix à travers un congrès démocratique et transparent. Et ce afin de participer efficacement à la démocratisation et modernisation de l’Etat et de la société.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *