Le 7ème congrès national du PJD à la mi-juillet

Le 7ème congrès national du PJD à la mi-juillet

Le secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD) a adressé un sévère rappel à l’ordre aux membres de son conseil national réuni en session extraordinaire pour préparer leur 7ème congrès ordinaire, leur enjoignant d’être plus mesurés dans leurs déclarations publiques afin de lui éviter «des problèmes et des complications dont il n’a nul besoin». Abdelilah Benkirane qui a semblé irrité par les récentes sorties de cadres de son parti a estimé que ces derniers «auraient dû prendre le soin de lui toucher un mot de leurs projets, ce qui aurait permis la concertation et le choix de la meilleure manière d’agir». Le secrétaire général du PJD qui s’adressait aux 160 membres du conseil national parmi lesquels se trouvaient les ministres du parti, a déclaré que ces sorties médiatiques nuisaient à l’image d’un parti de gouvernement, en particulier dans le contexte délicat dans lequel évolue le Maroc actuellement et, il a estimé que ce comportement lui paraît relever de questions liées à des difficultés d’évolution culturelle d’une ancienne situation d’opposition à une autre de pouvoir. Il a engagé le conseil à travailler à la réalité de la révolution culturelle du parti, où pour être nécessaire, le référent islamique n’est pas suffisant. Il ne faut pas seulement être un bon musulman, a-t-il laissé entendre, il faut surtout être un musulman bon. Il a invité l’auditoire à garder confiance car les «réformes commencent à peine», avant de déclarer que la mise en place des mécanismes conduisant à davantage d’équité sociale sera poursuivie. Rendant hommage aux qualités de négociateur du ministre de l’économie et des finances, Nizar Baraka, il a annoncé aux membres du conseil que le RCAR a accepté de relever le seuil minimum des droits à 1.000 dirhams, «ce qui met fin à un système qui permettait de servir aux pensionnés des sommes ridicules de l’ordre de 70 dirhams», Mais s’est-il empressé d’ajouter, «ce faisant nous n’agissons pas nécessairement dans le social, mais pour l’équité ainsi que pour la dignité du citoyen». Conduits par Saâd-Eddine El Othmani, président de l’instance, les travaux de la session extraordinaire du conseil national du PJD ont pour objetif de préparer le 7ème congrès ordinaire du parti dont les Assises sont prévues à la mi-juillet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *