Le comité exécutif de l Istiqlal démarre ses travaux : Chabat veut réviser le règlement interne du parti

Le comité exécutif  de l Istiqlal démarre ses travaux : Chabat veut réviser le règlement interne du parti

Après l’élection de Hamid Chabat secrétaire général de l’Istiqlal, le conseil national du parti devait élire les membres du bureau exécutif. Les résultats de cette opération, annoncés lundi soir, n’ont pas surpris grand monde : encore une fois les partisans de Chabat ont triomphé. La liste proposée par Chabat et ses alliés (voir encadré) a entièrement été approuvée. Les tenants de la thèse adverse, Abdelaouahed El Fassi et compagnie, y ont vu une vengeance, une autre marque d’exclusion, c’est pour eux «l’annonce d’une politique de dictature avec la prédominance de la voix unique au sein du parti». D’ailleurs pour éviter cette exclusion, ils avaient proposé le report de l’élection des membres du comité exécutif, justifiant cela par l’absence de quorum, plusieurs membres du conseil national s’étant retirés déçus par la victoire de Hamid Chabat. Proposition qui, selon Adil Benhamza, membre du comité exécutif reconduit, a été rejetée par 700 membres du conseil national sur les 776 qui étaient présents. «C’est la démocratie, ces méthodes et ces résultats doivent être acceptés par tous», commente M. Benhamza. Concernant le manque d’équilibre flagrant entre les deux camps au sein du comité exécutif, M. Benhamza estime que «la composition actuelle de cette instance dominée par le courant Chabat permet au contraire une cohésion et une homogénéité optimale, condition indispensable pour qu’il y ait une reddition des comptes par la suite». Mais ce manque d’équilibre pourrait-il aussi préfigurer une scission ? Pour Hicham Abdelaoui, membre du conseil national soutenant Abdelouahed El Fassi, si scission il y a, elle se situe au niveau des positions, des points de vue et de la méthode de gestion: «Le comité exécutif est, comme son nom l’indique, un organe qui a pour mission d’exécuter le programme adopté par le conseil national, organe législatif du parti», indique-t-il. Et d’ajouter : «Nous sommes toujours là, on va s’organiser, on va toujours défendre nos valeurs avec la même motivation, prôner les idées de moralisation de la politique et de respect des autres. Parce que notre objectif n’est pas d’avoir des postes mais de servir de n’importe quelle position la patrie». Par ailleurs, notons que nouvellement élu, le comité exécutif a d’ores et déjà commencé à s’activer. Il devait tenir une première réunion hier après-midi pour débattre de la répartition des missions territoriales et sectorielles entre ses membres, ainsi qu’aborder la mise à jour du règlement interne complétant le statut du parti.
Aussi à la fin octobre, le conseil national devra se réunir entre autres pour l’élection du comité central du parti.

Nouveaux membres du comité exécutif de l’Istiqlal : La liste des membres du comité exécutif de l’Istiqlal est entièrement dominée par des noms qui ont soutenu Hamid Chabat. Il est question d’Abdelkader El Kihel, Karim Ghellab, Mohamed Lebar, Mohamed Shimed, Taoufik Hejira, Yasmina Badou, Adil Douiri, Bouamer Tighouan, Mohamed Soussi Mousaoui, Abdellah Bakkali, Rehal Mekaoui, Faouzi Benali, Hassan Falah, Nouredin Moudian, Hamdi Oueld Rachid, Abdessamad Kayouh, Mohamed Ansari. Pour ce qui est des jeunes, cette liste comprend Adil Douiri, Mohamed Saoud, Hamdi Oueld Rachid (junior) et Fouad Douiri. Les femmes membres du comité exécutif sont Mariem Maa El Ainain, Kenza El Ghali, Amina Errebaa et Zoubida Fenich.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *