Le corps consulaire secoué de la tête aux pieds

Le corps consulaire  secoué de la tête aux pieds

Il était temps de mettre le doigt sur un grand mal dont souffre la communauté marocaine à l’étranger : le service jugé dégradant et en dégradation au niveau de quelques consulats. Après un discours royal clair à ce sujet, le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, passe à l’action et annonce à cet effet, mercredi, que 70% des consulats connaîtront un mouvement lors des prochains jours. De quoi s’agit-il ?

Le corps consulaire s’attire finalement les foudres des autorités. Des missions d’audit seront dépêchées au cours de la semaine aux consulats pour tenter de remettre les choses dans l’ordre. Ceci permettra, selon Mezouar, d’évaluer le rendement des fonctionnaires consulaires et agents locaux «sur la base des critères de compétence, de transparence et de dévouement au service de la communauté marocaine résidant à l’étranger».

Les ressources humaines dont le rendement n’est pas satisfaisant seront affectées à l’Administration centrale. Il sera également procédé à la promotion des plus distingués, à l’adoption du rajeunissement et au renforcement de la présence de la femme au sein du corps consulaire. Etant les premiers concernés, les Marocains résidant à l’étranger pourront directement soumettre leurs requêtes, plaintes ou doléances via un numéro vert international qui sera en principe opérationnel à partir du 17 août 2015.

A noter que pour la mise à niveau des locaux des consulats, pas moins de 250 millions de dirhams seront mobilisés par l’Etat avant la fin de l’année prochaine. D’autres mesures soulageront sans doute les MRE. Il s’agit notamment de celles destinées à trouver des solutions aux problèmes relatifs notamment à l’état civil, l’enregistrement des nouveau-nés, l’homologation des documents et les télé-services consulaires.

Mezouar indique dans ce sens que plusieurs départements ministériels sont en train de travailler sur «les dispositions nécessaires pour lever les obstacles juridiques, organiques et techniques rencontrés par les MRE, en fixant fin août comme date butoir pour élaborer toutes les dispositions relatives à ces réformes».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *