Le déficit commercial s’allège de 22,8% en ce début d’année

Le déficit commercial s’allège de 22,8% en ce début d’année

Les exportations marocaines démarrent au ralenti en ce premier mois de 2013. Elles s’inscrivent en baisse de 4,6% à fin janvier 2013 par rapport à la même période en 2012. C’est ce qui ressort des chiffres préliminaires des indicateurs mensuels des échanges extérieurs publiés par l’Office des changes au titre du mois de janvier 2013. Cette évolution à la baisse est à attribuer au secteur automobile, notamment le segment câblage qui a vu ses ventes reculer de 25,6%, les exportations du Groupe OCP qui ont baissé de 11,5% et le  secteur aéronautique dont les exportations ont diminué de 32,6%. Par contre, hors les ventes du Groupe OCP, les exportations n’ont baissé que de 2,8%. À ce titre, cette baisse a été atténuée par la hausse des exportations de l’industrie alimentaire de 11,2% et de la construction automobile de 26,1%.
Cependant, la baisse des importations a été plus conséquente que celle des exportations favorisant, de ce fait, un allègement du déficit commercial en ce début d’année. Ainsi, les importations ont décéléré de 14,2%. Cette baisse a été constatée au niveau de la majorité des produits dont principalement les produits énergétiques avec l’huile brute de pétrole qui a reculé de 32,1%, les produits alimentaires avec le blé dont les importations ont régressé de 84,4%, les produits finis de consommation avec les voitures de tourisme et leurs pièces de rechange marquant des reculs d’importation respectifs de 21,7 et 28,3%.  Ainsi, les échanges extérieurs du Maroc ont été marqués particulièrement par l’allègement du déficit commercial de 22,8% par rapport au mois de janvier 2012 et l’amélioration du taux de couverture des importations par les exportations de 5,3 points. Hors produits énergétiques, l’amélioration de ce taux a été de 8 points. Par ailleurs, les flux financiers relatifs aux voyages, aux MRE et aux investissements et prêts privés étrangers ont été à la hausse en ce début d’année. Ainsi, les recettes voyages se sont bonifiées de 5,9%, les recettes MRE marquent une hausse de 0,8% et les recettes investissements et prêts privés étrangers progressent de 2,9%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *