Le G8 pour mettre un terme à la balkanisation

Le président du RNI, Salaheddine Mezouar, a souligné que les politiques assument une responsabilité historique pour faire du 25 novembre une étape phare pour la consécration d’une véritable démocratie et la concrétisation de davantage de justice sociale. L’importance de ces échéances demeure intimement liée au développement et aux changements que connaît le monde depuis la crise économique et financière internationale qui a eu des répercussions sur la dynamique politique et sociale, non seulement dans le monde arabe, mais également dans des économies émergentes et développées, a indiqué M. Mezouar dans une déclaration à la MAP, à l’occasion des élections législatives que son parti entame dans le cadre de la coalition des huit partis politiques «G8». A cet égard, il a fait savoir que le Maroc a adopté l’approche la plus appropriée et idoine pour réagir et appréhender les changements que connaît le monde de manière civilisée et responsable, citant en premier-chef le discours royal du 9 mars qui a donné des indications à la société marocaine et aux acteurs pour œuvrer dans le sens d’élaborer une Constitution, dont l’ossature incarne éloquemment les grands principes humanitaires et démocratiques, tout en prenant en compte les spécificités nationales, dans le cadre du pluralisme identitaire et des constantes qui constituent le socle fondamental de la société. La société marocaine a connu des changements qui ne sont guère des moindres inhérents à la dynamique issue du changement politique qu’a connu le Royaume en 1998 allant jusqu’à l’intronisation de SM le Roi Mohammed VI qui a conféré au Maroc une dynamique politique, sociale et économique, a noté M. Mezouar. Evoquant le «Groupe des huit», M. Mezouar a noté que cette initiative émane de la responsabilité et de la conviction que l’acteur politique est appelé à accompagner et à être, plus que jamais, au diapason de l’esprit de la Constitution et des exigences de la société, outre sa capacité à hisser l’action politique pour qu’elle puisse cadrer avec les changements aux niveaux interne et externe. Cette coalition, a-t-il estimé, ambitionne de mettre un terme à la balkanisation politique et redonner confiance à l’électeur en l’action politique dans sa globalité. Après avoir appelé à éviter les lectures «superficielles» concernant cette coalition, il a relevé que le positionnement politique de la coalition est de «Centre-Gauche».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *