Le gouvernement déterminé à revoir le système actuel des salaires

Le gouvernement déterminé à revoir le système actuel des salaires

Le Chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani a affirmé, mardi à Rabat, que le gouvernement est déterminé à revoir le système actuel des salaires.

En réponse à une question centrale sur « la politique salariale au Maroc », présentée dans le cadre de la session mensuelle consacrée à la politique générale à la Chambre des conseillers, M. El Othmani a indiqué que cette décision interviendra dans le cadre d’une réforme globale du système de la fonction publique, en vue d’instaurer un système de salaires moderne, motivant, équitable et transparent.

Cette conception, basée sur une réforme profonde du système de salaires, ne prend pas en compte seulement le grade et l’échelle, mais repose sur les compétences, les acquis, les efforts déployés et les conditions de travail, a-t-il expliqué.

Cette conception sera introduite dans le cadre d’une réforme globale du statut de la fonction publique, en cours d’élaboration par le ministère de tutelle, et qui comprend les différents aspects touchant la situation du fonctionnaire public, notamment le recrutement, le parcours professionnel, la mobilité, l’évaluation de la performance des fonctionnaires et les salaires, a-t-il souligné.

Le Chef du gouvernement a indiqué que les prévisions relatives à la période 2017-2021 démontrent que la masse salariale poursuivra son augmentation, expliquant que sur la base d’un taux de croissance économique de 3,6%, cette masse salariale représentera 12% du PIB en 2018, contre 11,84% en 2016, avant de baisser graduellement à partir de 2019, pour représenter 11,5% du PIB en 2021. Selon M. El Othmani, la meilleure politique salariale est celle qui œuvre pour réaliser un équilibre entre l’amélioration de la capacité compétitive de l’économie nationale et la préservation et l’amélioration du niveau de vie des citoyens.

La politique salariale dans le secteur privé se base sur une approche participative, a-t-il souligné, rappelant dans ce cadre qu’une série d’acquis ont été réalisés au profit de la classe ouvrière.

Il a précisé que le Salaire minimum légal dans le secteur privé au Maroc est conforme aux normes internationales du travail, soulignant les efforts déployés pour unifier d’une manière progressive le SMIG au niveau de tous les secteurs économiques.

M. El Othmani a affirmé que le gouvernement œuvre d’une manière permanente pour développer et revoir le SMIG en vue de préserver le pouvoir d’achat des salariés et améliorer leurs conditions de vie et ce, dans le cadre de l’application des engagements gouvernementaux pris lors du dialogue social.

Le chef du gouvernement a, aussi, rappelé qu’un rapport de la Banque mondiale a placé le Maroc en milieu du classement mondial, en comparaison avec les autres pays similaires ou compétitifs au niveau du SMIG.

Évoquant la situation des salaires dans le secteur public, M. El Othmani a indiqué que la masse salariale a atteint 106 MMDH en 2017, contre 66 MMDH l’année précédente, alors que les prix n’ont pas enregistré une grande hausse durant la dernière décennie (moyenne annuelle de 2 %).

Il a aussi fait savoir que le niveau des salaires dans la fonction publique au Maroc est considéré parmi les plus élevés dans la région, puisque le salaire net moyen des fonctionnaires représente 3,21 fois le PIB par habitant au Maroc, contre 2,5 fois dans la régions du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord et 1,5 fois au niveau mondial.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *