Le gouvernement pour une réforme à la brésilienne

Le gouvernement pour une réforme à la brésilienne

La réforme de la Caisse de compensation prend petit à petit forme. Le gouvernement Benkirane travaille à remplacer le système actuel de subvention par une aide directe. C’est le ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif, qui en a fait l’annonce mardi dernier en marge de la réunion du conseil d’administration de la Caisse de compensation. Il a affirmé que les aides vont cibler les catégories démunies et marginalisées ainsi qu’une partie de la classe moyenne. Selon le responsable, le but est de permettre à la Caisse de compensation de retrouver sa vocation première en soutenant le pouvoir d’achat des plus démunis. Le gouvernement veut ainsi faire de l’année 2012 l’année des grandes réformes de la Caisse de compensation. M. Boulif a relevé que la réunion du conseil d’administration de la Caisse de compensation se tient dans une conjoncture exceptionnelle marquée par la hausse de ses charges lors de l’année précédente et la flambée des prix des produits pétroliers. Pour sa part, le directeur général de la Caisse de compensation, Najib Benamour, a signalé au cours de la même réunion que des scénarios, relatifs au niveau de la compensation fournis par la Caisse d’ici jusqu’à la fin de l’année en cours, seront étudiés. Il a ajouté que la répercussion de la tendance positive des cours dans les marchés internationaux ne sera perçue qu’en août ou septembre prochains. Il serait de facto, poursuit le responsable, difficile de prévoir la masse de compensation d’ici la fin de l’année, ainsi que les arriérés, par rapport au budget de l’Etat au titre de la loi de Finances 2012. S’agissant de la réforme, le directeur de la Caisse de compensation semble pencher pour un système à la brésilienne.  M. Najib Benamour, qui avait pris part à une rencontre organisée par la Chambre de commerce britannique à Casablanca dans la soirée du mardi, a jugé «nécessaire» de passer à une réforme de la Caisse, à travers une subvention financière directe tout en garantissant l’accès à la santé et à l’enseignement, à l’instar des expériences des programmes «Tayssir» et «Ramed». Il a estimé, à cet égard, que le programme brésilien «Bolsa Familia», basé sur la dotation familiale ciblée (transfert direct), permettra de réduire la pauvreté et les inégalités.
A noter que le gouvernement a prévu un budget important s’élevant à 50 milliards de dirhams pour permettre à la Caisse de compensation d’assumer toutes ses charges.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *