Le Grand Prix Mondial Hassan II pour l’eau pour 2012 remis à l’Observatoire du Sahara et du Sahel

Le Grand Prix Mondial Hassan II pour l’eau pour 2012 a été remis lundi à l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS), au cours de la cérémonie d’inauguration du 6ème Forum mondial de l’eau à Marseille (sud de la France), en présence notamment de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement dont notamment le chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane. Le prix sous forme de trophée et de certificat a été remis par M. Benkirane au secrétaire exécutif de l’Observatoire, le Tunisien Chedli Fezzani, en présence du ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Fouad Douiri et du président du Conseil mondial de l’eau, M. Loïc Fauchon.
Au cours de cette cérémonie, M. Benkirane a notamment rappelé la priorité nationale donnée par Feu SM Hassan II à l’eau, sous son règne, et que SM le Roi Mohammed VI a fait sienne tout en la développant à travers plusieurs réformes et initiatives pour un développement durable des ressources en eau. Ce prix, a-t-il souligné, témoigne de l’engagement du Maroc en faveur de la cause de l’eau et de sa démarche solidaire avec le reste de l’humanité pour préserver cette ressource. Le prix a été créé en mars 2000 conjointement par le Maroc et le Conseil mondial de l’eau pour honorer la mémoire de feu SM Hassan II et rendre hommage à son action pour la préservation des ressources en eau et en faveur de la coopération internationale dans ce secteur. Le Jury de ce prix, doté de 100.000 dollars US, a porté son choix pour l’édition 2012 sur l’OSS en récompense de ses efforts et de son apport «exceptionnels» en matière de coopération et de solidarité entre ses pays membres dans les domaines de la gestion et du développement des ressources en eau.
L’OSS, une organisation internationale établie à Tunis, regroupe 22 pays africains et cinq pays du nord de l’Europe (Allemagne, Canada, France, Italie et Suisse) ainsi que des organismes locaux africains, des institutions onusiennes des ONG. Cet observatoire, qui est aussi un cadre de partenariat Sud-Sud, accorde un intérêt particulier à la question de l’eau et à celle de la dégradation du sol, notamment en ce qui concerne la gestion du Système aquifère du Sahara septentrional (Sass), un système relatif à l’exploitation des ressources souterraines en eau partagées par la Tunisie, l’Algérie et la Libye.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *