Le Hamas défie Mahmoud Abbas

Le Hamas défie Mahmoud Abbas

Chaos et anarchie continuent à régner sur les territoires palestiniens. La situation humanitaire se dégrade, l’autorité palestinienne au bord de la banqueroute et les affrontements inter-palestiniens enflamment la bande de gaza où deux activistes du mouvement islamiste au pouvoir ont péri dans des heurts opposant le Fatah au Hamas. Mercredi, le gouvernement du Hamas a enfoncé le clou en déployant pour la première fois une nouvelle force de sécurité controversée. Le ministre de l’Intérieur Saïd Siam a annoncé que la nouvelle force, dominée par des activistes du Hamas et forte de 3.000 hommes, était "opérationnelle", malgré l’opposition du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à la formation d’un organe de sécurité indépendant. «Aujourd’hui, nous annonçons que cette force de sécurité créée pour assurer la sécurité des Palestiniens est opérationnelle», a déclaré M.Siam, précisant qu’elle faisait partie intégrante de la police. «La force d’appui à la police n’est pas un nouvel organe (…) Elle fera partie de la police mais sera sous mes ordres directs», a cependant souligné M.Siam.
«La faiblesse actuelle des forces de sécurité est claire pour tout le monde. Il y a des vols, des meurtres et des enlèvements, c’est pourquoi il y a un besoin réel d’une telle force»,  a-t-il ajouté. D’après l’AFP, des centaines de ses membres, pour la plupart des activistes des Brigades Ezzedine Al-Qassam, la branche armée du Hamas, ont commencé mercredi en début d’après-midi à se déployer dans les rues de plusieurs villes de la bande de Gaza. M.Siam avait annoncé le 21 avril la mise sur pieds de cette force pour faire face au chaos dans les territoires palestiniens, dans un climat de rivalité croissante entre le cabinet du Hamas et M.Abbas autour du contrôle des services de sécurité, placés sous l’autorité de ce dernier. Mais le président palestinien avait immédiatement rejeté sa création, qualifiant cette décision d’anticonstitutionnelle.
Le Hamas d’Ismaïl Haniyeh et le président de l’Autorité palestinienne sont engagés dans une féroce lutte de pouvoir depuis la victoire du mouvement islamiste sur le Fatah de M.Abbas aux élections législatives palestiniennes de janvier dernier.
Le déploiement des hommes de la nouvelle force risque encore d’accroître les tensions entre les deux mouvements, qui ont conduit à de nouveaux heurts inter Palestiniens. Mardi soir, un membre des Brigades Ezzedine Al-Qassam a été tué par des inconnus à Gaza et un autre blessé dans les mêmes circonstances près de Khan Younès. Un activiste du même groupe a été tué mercredi à l’aube lorsque des membres armés du Hamas circulant en voitures ont échangé «par erreur» des tirs dans le camp de réfugiés de Jabaliya. Dans la nuit, une bombe a explosé au domicile d’un responsable du Fatah, le mouvement du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à Beit Lahyia dans le nord de la bande de Gaza, sans faire de victime.
 
     

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *