Le marbre marocain à l’assaut de l’Italie

Les marbriers marocains reviennent à la charge en participant, pour la troisième fois consécutive, au Salon international du marbre MARMOMACC, qui se tient comme à l’accoutumée à Vérone en Italie, du 5 au 8 octobre 2006. Ils y vont pour consolider leur positionnement sur ce marché, et surtout, commente-t-on du  côté du CMPE (Centre marocain de la promotion des exportations), «pour dépasser le monopole des importateurs italiens qui cachent souvent l’origine des produits marocains en les vendant sous un label italien». Le salon MARMOMACC est une plate-forme de choix pour le marbre et la pierre de taille à l’échelle européenne et offre de nombreuses opportunités d’affaires pour les marbriers marocains puisqu’il regroupe sous le même toit plus de 64 000 visiteurs professionnels ainsi que 1 450 exposants.
Lors de sa précédente édition, les participants nationaux ont pu nouer des contacts professionnels qualifiés de très intéressants et ont réalisé, durant les quatre jours du Salon, une commande ferme de 60 000 euros, un contrat de vente d’exclusivité avec la plus grande société italienne de marbre en Italie, plus d’une dizaine de commandes d’essai, et plusieurs remises d’échantillons.
De même, ils ont pu reprendre la production de quelques couleurs de marbre et pierre, suite à une demande importante de clients lors de ce Salon ; production qui était auparavant abandonnée à cause du manque de clientèle et de la technologie moderne pour la transformation et le façonnage.  Bref, le bilan était très positif et prometteur, ce qui a encouragé le CMPE et l’Association des marbriers du Maroc à participer, de nouveau, à ce Salon afin de promouvoir leur secteur qui recèle un fort potentiel de développement. Le nombre de  carrières est, en effet, passé de 10 carrières en 1980 à 120 en 2005. La production sectorielle est estimée à 400 millions DH/an pour plus de 300 unités de production générant plus de 5 000 emplois directs.
La production nationale de marbre offre plus de 40 couleurs sur le marché dont une bonne partie sera exposée dans le pavillon du Maroc. Ce dernier, d’une superficie de 200 m2 (contre 170 la fois précédente), sera situé dans le hall de la pierre naturelle et présentera un éventail riche et varié de carreaux, tranches, tables, fontaines, divers produits décoratifs de marbre, travertin et fossile ainsi que de nouvelles variétés récemment découvertes, telles la pierre beige, le «Black Golden»,  le «Crème de Fès », le «Gris Tiflet», le «Rouge Agadir» ainsi que les deux variétés de fossile marron et rouge de la région de Tazarine. Côté exportations, le Maroc enregistre une croissance continue depuis l’an 2000. Pour preuve, elles ont atteint 12,5 million $ US en 2005 (1 dollar vaut approximativement 10 dirham) contre 8,5 en 2004, soit une augmentation de 47% et 6,7 millions $ US en 2003, soit une augmentation de 27% entre 2003 et 2004. Cela signifie que les efforts de promotion déployés portent leurs fruits. Reste à les maintenir, voire à les intensifier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *