Le Maroc accueille la Conférence Politique de la Charte de l’Energie les 20 et 21 septembre prochain

Le Maroc accueille la Conférence Politique de la Charte de l’Energie les 20 et 21 septembre prochain

La charte de l’énergie organisera sa prochaine Conférence « Politique » à Rabat les 20 et 21 septembre prochain, soit la 1ère édition hors des pays signataires du Traité de la Charte de l’Energie, indique mercredi un communiqué du ministère de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement.
Organisée sous le thème « La création d’un marché régional de l’énergie compétitif et intégré dans la région Afrique du Nord et Moyen-Orient : La contribution de la Charte de l’Energie », la conférence mettra l’accent sur les « questions politiques essentielles » qui se posent au secteur de l’énergie au niveau international.
Reflétant l’intérêt accordé par la communauté internationale à la stratégie énergétique nationale, ce rendez-vous, co-organisé avec le Ministère de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, sera également l’occasion pour exposer les importants développements énergétiques attendus dans la région Afrique du Nord et Moyen-Orient dans les toutes prochaines années.
Par ailleurs, l’ensemble des Etats signataires et observateurs de la Charte de l’Energie, ainsi que les organisations internationales concernées et plusieurs experts, seront présents lors de cette rencontre.
Une réunion du Comité Industriel Consultatif sera organisée en marge de ladite Conférence, durant la matinée du 20 septembre 2011. Elle réunira des entreprises internationales leaders dans le secteur de l’énergie.
Mis en place par la Charte de l’Energie en 2004, ce comité, dont les membres sont sélectionnés parmi les pays membres de la Charte, vise à renforcer le dialogue avec l’industrie énergétique et le secteur privé, notamment en matière d’atténuation des risques et d’amélioration du climat des affaires.
La Charte a pris la forme d’un instrument international juridiquement engageant, le Traité de la Charte de l’Energie dont la fonction principale est d’établir et d’améliorer le cadre juridique pour la coopération énergétique, prévu par la Charte. 24 pays, dont le Maroc, en sont observateurs.
Cette Charte souligne les principes économiques nécessaires au développement du secteur de l’énergie aux niveaux national et international : suppression des obstacles au commerce de l’énergie , adoption de cadres politiques et législatifs d’investissement afin d’attirer les capitaux, les expertises techniques et les technologies ,adoption des principes de marché libre dans le secteur de l’énergie.
Veillant également sur l’importance de l’environnement dans toute politique énergétique, ladite charte prend en considération la souveraineté des Etats sur leurs ressources naturelles énergétiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *