Le Maroc disposé à soutenir les pays du G5 Sahel dans la sécurisation des frontières

Le Maroc disposé à soutenir les pays du G5 Sahel dans la sécurisation des frontières

Bourita s’exprimait à New York lors d’une concertation ministérielle de la francophonie

Le Royaume du Maroc est disposé à soutenir les pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) dans le domaine de la formation des troupes et dans la sécurisation des frontières, a affirmé à New York le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita. Le Maroc est prêt à mettre à contribution son expérience reconnue en matière de formation des imams et des mourchidates, en tant qu’«arme de construction massive» afin de mieux appréhender la radicalisation insidieuse qui fragilise jour après jour la neutralité du territoire sahélien, a indiqué M. Bourita, qui s’exprimait lors d’une concertation ministérielle de la francophonie sur «la sécurité et le développement dans un espace francophone solidaire» (organisée en marge des travaux de la 72è Assemblée générale des Nations Unies).

Avec l’avènement de menaces asymétriques, la collaboration entre organisations internationales et régionales s’est intensifiée, voire institutionnalisée, a-t-il fait observer, soulignant que la bande sahélo-saharienne a vu s’organiser une mobilisation interétatique, qui peut être qualifiée d’historique, à travers la constitution d’une force conjointe par les pays membres du G5 Sahel. Rappelant que sept des seize opérations de maintien de la paix de l’ONU en cours se déroulent dans des pays francophones, avec plus de 55% des effectifs du maintien de la paix, M. Bourita a relevé que seuls six pays francophones, dont le Maroc, figurent parmi les 20 premiers contributeurs en troupes onusiennes en faveur du maintien de la paix.

Le ministre a soulevé, à cet égard, avec satisfaction que la participation francophone est de plus en plus élevée dans les segments de la police civile et des observateurs militaires où elle atteint en moyenne 26% des effectifs totaux des Casques bleus, faisant savoir que 36 pays membres de l’OIF prennent part aux opérations de maintien de la paix de l’ONU, sur un total de 126 pays contributeurs en troupes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *