Le Maroc préside à Vienne la 4e session du groupe de travail intergouvernemental

Le Maroc préside à Vienne la 4e session du groupe de travail intergouvernemental

Les participants à la 4ème session du groupe de travail intergouvernemental sur la lutte contre la corruption, organisée du 27 au 29 août à Viennes, se penchent sur le suivi et l’évaluation de la mise en application de la décision 4/3 relative à la déclaration de Marrakech pour la lutte contre la corruption. C’est ce qui a été dévoilé dans un communiqué du ministère de la fonction publique et de la modernisation de l’administration relayé par la MAP. Cette rencontre, placée sous la présidence du Maroc, est une occasion pour mettre l’accent sur l’adoption d’un plan d’action pour la période 2012-2015, indique-t-on de même source. Et de souligner que la déclaration de Marrakech date de la 4ème session de la conférence des États parties à la convention des Nations Unies contre la corruption qui s’est tenue sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, du 24 au 28 octobre 2011 dans la ville ocre. En effet, le Maroc ne cesse de manifester son engagement en faveur de la consolidation des principes de transparence et de reddition des comptes. Ceci est largement mis en relief par les réformes institutionnelles et politiques profondes menées au niveau national. Ce processus de réformes illustre sans équivoque la ferme volonté politique du Souverain d’aller de l’avant dans la moralisation de la vie publique et la lutte contre la corruption sous toutes ses formes. Citons dans ce contexte, la constitutionnalisation du Royaume des instances de prévention et de lutte contre la corruption (ICPC), dont l’Instance centrale de prévention de la corruption et le Conseil de la concurrence. Notons que le Maroc a été représenté à cette réunion par Abdelâadim El Guerrouj, ministre délégué chargé de la fonction publique et de la modernisation de l’administration. La délégation marocaine accompagnant le ministre est composée notamment du président de l’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC) et de responsables des départements de l’intérieur, de la justice, de l’économie et des finances, de la fonction publique et de la modernisation de l’administration…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *