Le Maroc s’engage «fermement» pour l’adoption d’une position équilibrée

Le Maroc s’engage «fermement» pour l’adoption d’une position équilibrée

Décision de l’Administration américaine de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël et d’y transférer son ambassade

Rabat suit avec une profonde inquiétude la décision de l’Administration américaine de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël et d’y transférer son ambassade. Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en sa qualité de Président du Comité Al-Qods, issu de l’Organisation de la Coopération Islamique, a adressé, dans ce sens, un message au président de l’Etat de Palestine Mahmoud Abbas à travers lequel le Souverain réitère le rejet du Maroc de cet acte unilatéral contraire à la volonté exprimée de façon continue par la communauté internationale «qui à travers les résolutions du Conseil de sécurité y afférent, appelle à s’abstenir de toute action de nature à altérer le statut politique établi de la ville d’Al Qods, d’autant plus que la ville sainte est au cœur des questions du Statut final». «Nous réitérons le soutien du Royaume du Maroc à Votre Excellence et sa forte et constante solidarité avec le peuple palestinien frère pour la défense de sa cause juste, notamment en ce qui concerne la ville d’Al-Qods, lieu du Voyage Céleste du Prophète Sidna Mohammed, que la Prière et le Salut soient sur Lui, et berceau du Christ, que la paix soit sur Lui», lit-on du message royal.

Le Souverain a réaffirmé son engagement ferme à continuer à œuvrer avec l’Administration américaine en vue d’adopter une position équilibrée susceptible de rétablir le climat de confiance et de relancer le processus de paix entre les parties palestinienne et israélienne. «Nous ne ménagerons également aucun effort pour la mobilisation de la communauté internationale et de ses forces vives, pour que triomphent les droits légitimes du peuple palestinien à l’établissement de son Etat indépendant, avec Al-Qods-Est comme capitale, sur la base des résolutions de la légalité internationale et dans le cadre d’une solution à deux Etats, ce qui est à même de permettre l’instauration d’une paix juste, durable et globale dans la région du Proche-Orient et garantir à tous les peuples de la région de vivre dans la paix, la stabilité et la convivialité», indique le Souverain dans le message adressé au président Mahmoud Abbas. Rappelons que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a affirmé  au président américain Donald Trump et à  Antonio Guterres, secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, l’importance extrême de la ville d’Al-Qods, non seulement pour les parties au conflit, mais également pour les adeptes des trois religions monothéistes, et que toute atteinte au statut juridique et historique reconnu d’Al-Qods renferme le danger d’entraîner la question palestinienne dans les méandres des conflits religieux.

Le Souverain n’a ménagé aucun effort dans ses contacts avec les dirigeants et responsables des puissances mondiales agissantes dans le processus de la cause palestinienne juste, en vue de souligner la contradiction flagrante de cette démarche avec les différentes résolutions de la légalité internationale qui ont toujours appelé à la préservation du statut juridique de la ville sainte et de sa place en tant que modèle de coexistence et de cohabitation entre les adeptes des trois religions célestes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *